- Publicité -

Sucre – Énergie : Omnicane renoue avec la zone de profitabilité

– Le groupe en discussions avec les autorités pour la transition énergétique de ses centrales électriques

- Publicité -

Après des pertes massives de Rs 870,2 millions en 2021 et de graves difficultés financières dans le sillage de la pandémie menaçant sa survie même, le groupe Omnicane, qui a dû céder son projet de Smart City et des terrains dans le Sud afin de bénéficier de soutien financier de la Mauritius Investment Corporation (MIC), redresse la barre. Au terme des neufs mois se terminant le 30 septembre dernier, son chiffre d’affaires passe en effet la barre des Rs 6 milliards, comparativement à Rs 3,7 milliards pour la même période en 2021.

En outre, le groupe retrouve la voie de la rentabilité, avec des bénéfices de Rs 232,6 millions, comparé à des pertes de Rs 563,5 millions au précédent exercice financier. Sur la base des résultats de ces neuf premiers mois et de l’amélioration continue de ses activités opérationnelles, les résultats du groupe devraient se renforcer pour l’exercice financier global, qui se clôturera le 31 décembre 2022. Du moins c’est ce que souligne la direction d’Omnicane.

Dans le détail, pour le trimestre se terminant au 30 septembre 2022, le chiffre d’affaires a augmenté de façon significative de Rs 888 millions par rapport à 2021. Le résultat opérationnel dans le segment Sugar & Ethanol progresse de Rs 212 millions, suite à la hausse du prix du sucre ex-Syndicat des Sucres, qui est passé de Rs 15 500/tonne à Rs 21 000/tonne, d’une augmentation de la production de sucre due à une plus grande quantité de cannes broyées, et d’un gain dans la Fair Value of Standing Canes.

Dans le segment Energy, le bénéfice d’exploitation augmente de Rs 40 millions, principalement en raison d’une meilleure efficacité des centrales électriques et d’une diminution des réparations et de l’entretien. Dans la foulée, Omnicane réalise une baisse substantielle de ses coûts financiers, à hauteur de Rs 81 millions, qui s’explique par une baisse de ses dettes et des gains de change enregistrés au cours du trimestre. En conséquence, le bénéfice net du trimestre augmente de Rs 323 millions par rapport au même trimestre de l’année précédente.

Pour la récolte 2022, une augmentation du prix du sucre de Rs 21 000/tonne a été annoncée par le Mauritius Sugar Syndicate (contre Rs 16 765 en 2021). D’autre part, en raison de conditions climatiques défavorables, une quantité réduite de 748 000 tonnes de canne devrait être broyée. Toutefois, ce phénomène sera partiellement atténué par un meilleur taux d’extraction.

La raffinerie d’Omnicane bénéficiera de marges plus élevées par rapport à 2021 pour la production de sucre mauricien et de Non-Originating Sugar (NOS), grâce à l’amélioration attendue des prix sur le marché de l’Union européenne et à une prime plus élevée sur les marchés préférentiels. « This bodes well for the future where the Group will further optimise its NOS operations, hence strengthening the position of Mauritius as a major sugar-refining hub in the region », explique Omnicane.

La performance de l’usine d’éthanol s’améliorera grâce à de meilleures conditions de marché, malgré une disponibilité réduite de la mélasse en raison d’une plus faible quantité de cannes à récolter. Les centrales électriques – soit sa centrale de cogénération bagasse/charbon à La-Baraque, la plus petite centrale de La-Baraque et celle de Saint-Aubin, qui produit de l’électricité à partir de charbon – devraient retrouver une rentabilité normale. Par ailleurs, Omnicane explore des pistes avec les autorités pour la transition énergétique de ses centrales électriques, la biomasse étant une option privilégiée.

Rappelons que la principale centrale électrique, à La -araque, est l’une des plus grandes centrales de cogénération bagasse/charbon au monde. Elle utilise la bagasse pendant la période de récolte de la canne, et le charbon en dehors de la période de récolte pour produire de la vapeur et de l’électricité pour le réseau national. Plus petite, la deuxième centrale à La-Baraque utilise des copeaux de bois et du charbon, et couvre principalement les besoins de la distillerie en vapeur et en électricité. La centrale électrique de Saint-Aubin, elle, produit de l’électricité pour le réseau national. Cette centrale thermique au charbon est équipée d’une turbine à condensation et est en service depuis 2005.

Au chapitre immobilier, le permis de morcellement de Greenview devrait être obtenu au début de l’année prochaine, ce qui permettra de commencer l’exécution des actes de vente. Les ventes au Mon Trésor Business Park, adjacent à l’aéroport, progressent également rapidement, et l’exécution des ventes commencera d’ici décembre. Ces deux projets devraient contribuer de manière significative aux profits du groupe en 2023, selon la direction.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour