- Publicité -

Sur neuf mois : le groupe NMH réduit ses pertes à Rs 83,6 M

Après avoir essuyé des pertes colossales de Rs 3,1 milliards pour l’exercice financier se terminant au 30 juin 2021, le groupe New Mauritius Hotels (NMH) se remet graduellement de la pandémie et de la fermeture des frontières. Pour la période de neuf mois se terminant au 31 mars, le groupe réduit ses pertes à Rs 83,6 millions, comparativement aux Rs 2,1 milliards de la période correspondante du précédent exercice financier. Élément positif : son chiffre d’affaires se redresse à Rs 5,5 milliards, comparé à Rs 940 millions de l’année dernière,

- Publicité -

Le groupe enregistre ainsi une performance satisfaisante, découlant de la reprise de l’industrie touristique. Pour le trimestre se terminant au 31 mars, son chiffre d’affaires s’établit à Rs 2,5 milliards, comparativement à Rs 351,3 millions pour le trimestre équivalent en 2021. Ses profits trimestriels après taxes s’élèvent à Rs 124 millions, contre des pertes de 764 millions pour l’exercice 2021.

Le taux d’occupation dans les hôtels se situe à 47%, contre 12% l’année dernière. Il est affecté par la reprise plus lente des 4 étoiles du groupe à Maurice et la fermeture des frontières marocaines jusqu’au 7 février 2022. Dans le détail et sur le plan opérationnel, les hôtels du groupe à Maurice affichent un taux moyen d’occupation de 47% (durant le trimestre au 31 mars 2022), porté par une demande relativement plus forte pour les resorts 5 étoiles.

La dépense moyenne par nuitée est en hausse de 30% par rapport au trimestre correspondant pré-Covid. Cette progression s’explique par le mix d’occupation couplé à un euro et une livre sterling forts. Les opérations mauriciennes enregistrent au terme de ce trimestre un chiffre d’affaires de Rs 1,9 milliard, soit 9%, en deçà du niveau pré-Covid. L’EBITDA s’élève à Rs 449 millions.

Au Maroc, malgré les conditions difficiles qui ont prévalu tout au long du trimestre, l’hôtel génère un chiffre d’affaires de Rs 157 millions et l’EBITDA atteint Rs 34 millions.

Aux Seychelles, conformément au contrat de bail qui prévoit l’indexation du loyer en euro sur l’inflation, le montant de la location du Ste Anne Resort a augmenté depuis le 1er février dernier, qui marque le premier anniversaire de la remise des clés au Club Med. Les revenus locatifs s’élèvent à Rs 96 millions pour le trimestre et les profits après taxes s’établissent à Rs 45 millions.

En avril, NMH a bénéficié de l’effet des vacances de Pâques sur la plupart de ses marchés, et de ce fait, a enregistré des recettes largement supérieures aux prévisions pour ce mois. Au regard des tendances de prises de réservations, le groupe s’attend aussi à ce que les pertes pour la basse saison (les mois de mai et juin) soient inférieures par rapport à la même période avant la crise.

Malgré ces signes positifs, NMH reste prudent. « Les prévisions de résultats financiers favorables pour les neuf derniers mois de l’année financière 2022 ne pourront compenser entièrement les pertes de Rs 755 millions subies au 1er trimestre (juillet – octobre 2021), au cours duquel de sévères restrictions de voyage ont prévalu », explique la direction. Dans un contexte international marqué par le conflit russo-ukrainien, ainsi que la perturbation de la chaîne d’approvisionnement dans le monde, la maîtrise des coûts est une priorité majeure de la direction. Le groupe continuera néanmoins de privilégier l’excellence du service afin de renforcer l’expérience client.

Pour la prochaine année financière, les perspectives sont encourageantes. La hausse graduelle de la capacité aérienne vers Maurice apportera un nouvel élan au secteur touristique. NMH est confiant quant à un retour progressif aux taux d’occupation d’avant-Covid au cours de l’exercice 2022/2023. Les opérations à l’étranger devraient également contribuer de manière positive aux profits du groupe.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour