BRINDA RUNGHSAWMEE

Sur une petite île, dans le grand océan, le soleil joue à cache-cache avec les feuilles de soie des ébéniers. Voici un pigeon hollandais au plumage rouge, bleu et blanc. Il aime se percher tout particulièrement sur un ébénier noir de 20m de haut. Il chérit ses feuilles de soie épaisses et son écorce noire. C’est sur les petites branches de son ébénier qu’il fait la cour à sa bien-aimée. Il dresse sa collerette de plumes blanches et chante barf barf. Elle roucoule de plaisir. Elle s’envole un moment et il la suit des yeux. Il a peur. Va-t-elle le quitter pour un autre mâle ? Elle se pose le long de la rivière et becquette une noix. La beauté de son manteau bleu fait battre le cœur de son bien-aimé. Elle revient et partage la noix. Il est soulagé. Nos deux amoureux vivent une vie solitaire avec le murmure des cours d’eau dans une forêt endémique et luxuriante.

Sur la côte de l’île demeure un râle au plumage rouge. En ce moment, avec d’autres râles, il cherche des vers et des escargots. Il gratte la terre estivale avec ses griffes acérées. Il a trouvé une coquille d’escargot sous les feuilles mortes. Il l’attrape avec son bec courbé et la déguste ! À quelques mètres de là, certains râles ont attrapé des vers dans la litière des feuilles et d’autres dans du bois pourri. Le craquement des feuilles sous leurs pattes sombres et minces est une musique gaie. Un peu plus loin, quelques râles avalent avec délice des escargots entiers.

Souvent le râle cherche sa nourriture en côtoyant le scinque, ce lézard géant, et la grosse tortue, qui se nourrissent tous les deux des fruits des ébéniers. Incapable de voler, le râle n’est guère complexé. Il n’utilise pas ses petites ailes parce qu’il n’a pas à se défendre contre les prédateurs.

Par une belle nuit de décembre, la lune est drapée dans son manteau de lumière. Tout à coup, les râles sur la côte et les pigeons hollandais de la forêt se réveillent. Les tortues et les scinques, quant à eux, dorment profondément. Les râles et les pigeons hollandais voient clairement une grande étoile qui scintille. Ils sont extasiés, mais soudain une extrême tristesse les envahit. Puis l’étoile disparaît suivie de la lune.
Quelques siècles plus tard, les ébéniers et leurs chers animaux entendront le bruit des bottes et des voix étranges sur l’île …

https://colnect.com/en/stamps/stamp/199605-Mauritius_Blue-pigeon_Alectroenas_nitidissimus-Bird_definitives-Mauritius
https://www.livescience.com/50763-animals-of-mauritius-photos.html