- Publicité -

Utilités publiques — Lesjongard : « Les tarifs du CEB pas encore finalisés »

Les nouveaux tarifs du Central Electricity Board (CEB) n’ont pas encore été finalisés. C’est ce qu’a affirmé le ministre des Utilités publiques, Joe Lesjongard, en réponse aux questions des journalistes hier à l’hôtel Victoria Beachcomber Resort & Spa, à la suite de la mise en œuvre de l’Obervatoire de l’Eau. « L’Utility Regulatory Authority, qui est une régulatrice indépendante, a déjà démarré ses consultations », souligne-t-il.

- Publicité -

« Comme tout le monde, je prends connaissance de l’évolution de la situation à travers la presse. Je pense qu’ils travaillent d’après un calendrier et qu’à la fin des consultations, ils prendront les décisions qui s’imposent », a-t-il fait ressortir.

Parlant de l’Observatoire de l’Eau pour Maurice et Rodrigues, il rappelle que ce projet est une initiative conjointe du ministère de tutelle, de l’Agence française de Développement (AFD) et de l’Office de l’eau de La Réunion, dans le cadre du Fonds d’expertise technique et de transfert d’expérience (FEXTE).

Le vice-président du Conseil départemental de La Réunion et président de l’Office de l’eau, Gilles Hubert, et le directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles, André Pouillès-Duplaix, et d’autres personnalités étaient présents pour l’occasion. Joe Lesjongard a exprimé sa gratitude à l’AFD et à l’Office de l’eau de La Réunion pour leur soutien dans la mise en place de l’Observatoire de l’Eau à Maurice et à Rodrigues, car « cela aidera les autorités à avoir une meilleure gestion du secteur et à répondre aux nouveaux défis », dit-il.

Le ministre fait ressortir que les principaux objectifs du projet sont de compiler une base de données complète sur les caractéristiques quantitatives et qualitatives du secteur de l’eau et d’apporter des contributions à la formulation de la politique la plus appropriée. Il souligne également qu’un site Web sera disponible afin que le public puisse avoir accès à des informations sur la situation de l’eau dans le pays et à des données telles que les niveaux d’eau dans les différents réservoirs, rivières et forages.

Abordant les effets néfastes du changement climatique sur la disponibilité des ressources en eau, en particulier dans les petits pays insulaires en développement tels que Maurice, Rodrigues et La Réunion, le ministre a appelé à « un changement de mentalité et d’attitude » dans la société pour une utilisation optimale des réserves d’eau. En outre, il souligne la nécessité de favoriser une plus grande efficacité dans les institutions concernées.

Les principales mesures prévues pour faire face aux problèmes de ressources en eau ont également été détaillées par le ministre, qui a ainsi évoqué le remplacement des 25 000 compteurs d’eau existants par des compteurs « intelligents », et la possibilité de faire installer un système de télémétrie sur les réseaux d’eau de la Central Water Authority (CWA), avec le soutien de l’AFD.

Le vice-président du Conseil départemental de La Réunion et président de l’Office de l’Eau a rappelé l’engagement de son bureau pour assurer le développement durable des territoires insulaires. « L’acquisition de ressources en eau est un élément clé de cette entreprise », a-t-il dit. Il a mis l’accent sur l’urgence de la situation, faisant ainsi référence aux effets du changement climatique. L’Observatoire de l’Eau, dit-il, est « un outil clé d’aide à la décision ainsi que de diffusion de connaissances ». Il s’appesantit sur l’importance de disposer d’une base de données, notamment en données scientifiques et d’innovations « en vue d’améliorer la prestation des services publics et de restaurer la confiance du public ».

Le directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles est revenu sur l’ aide financière de 250 000 euros pour la réalisation du projet d’Observatoire de l’Eau. Cette dernière instance permettra l’élaboration d’une cartographie, produira une connaissance quantitative et qualitative des ressources en eau et contribuera au partage d’informations clés entre les organismes publics concernés. Par ailleurs, cela permettra à Maurice de développer sa stratégie nationale « pour mieux gérer et exploiter ses ressources » en eau et sensibiliser la population. André Pouillès-Duplaix a fait état du soutien de l’AFD à Maurice dans ses initiatives de développement dans des secteurs clés.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour