- Publicité -

Voulant faire libérer son compagnon : Une quadragénaire escroquée par un faux avocat

Une habitante de Barkly (43 ans) a été victime d’une escroquerie alors qu’elle voulait faire libérer son compagnon en détention. Un suspect, se faisant passer pour un avocat, lui a soutiré de l’argent.

- Publicité -

Dans sa plainte à la police mardi, la quadragénaire avance que son partenaire (32 ans) purge sa sentence à la prison de Richelieu et qu’il doit en principe être libéré en novembre. Elle avance qu’en avril, le trentenaire l’a appelée de la prison lui disant qu’il s’est lié d’amitié avec un codétenu. Ce dernier a avancé que son cousin est un avocat faisant partie de l’équipe des Avengers.

L’ami en question a convaincu le trentenaire que son cousin pourrait entreprendre des démarches en vue de sa libération plus tôt. Il a demandé à sa compagne de suivre les directives de l’homme de loi.

Le 13 avril, la plaignante a reçu un appel sur son cellulaire d’un homme se présentant comme un avocat. Son interlocuteur lui a expliqué qu’il pourra faire libérer son compagnon, mais qu’elle devait s’acquitter d’un paiement de Rs 18 000 et d’un Entrance Fee de Rs 4 500 mensuellement jusqu’au jour de la libération.

La victime lui a envoyé une photo de sa carte d’identité par WhatsApp et devait transférer Rs 1 000 sur le compte de son interlocuteur. Puis, elle lui a envoyé plusieurs sommes régulièrement totalisant Rs 16 900. Sauf que son compagnon était toujours en détention. Elle a reçu un nouvel appel du suspect le 28 juillet lui demandant un paiement supplémentaire de Rs 4 500. Elle a refusé et devait exiger de rencontrer l’avocat en personne pour lui remettre la somme. Un rendez-vous a été fixé le lendemain devant la cathédrale à Port-Louis.

La quadragénaire a vainement attendu, mais la personne ne s’est pas présentée. Elle a rencontré un homme de loi avec sa toge en chemin et devait lui demander le numéro de son confrère des Avengers. La victime a remarqué que le numéro qu’elle a reçu diffère de celui de la personne qui communiquait avec elle. Cette dernière a appelé sur le nouveau numéro où le vrai avocat a décroché. Ce dernier a confirmé qu’il n’a jamais parlé avec son époux en prison et qu’il ne s’est pas occupé de son dossier.

En apprenant ce qui s’est passé, l’homme de loi lui a demandé de se rendre immédiatement à la police étant donné qu’un escroc utilise son nom pour se faire de l’argent. La plaignante a porté plainte pour escroquerie. Elle a révélé aux enquêteurs le numéro de cellulaire utilisé par l’escroc, de même que les différents transferts d’argent effectués. Une enquête est en cours en vue de retracer le faux avocat.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour