- Publicité -

Colloque à l’UTM : La problématique de la main-d’oeuvre locale

Rethinking Tourism. Tel était le thème du colloque organisé par la School of Sustainable Development and Tourism (SSDT) de l’University of Technology (UTM) pour marquer le World Tourism Day, mardi. Parmi les intervenants, il y avait le directeur de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), Arvind Bundhun, et Gareth Rees, directeur de l ’Indian Ocean Rim Association (IORA), qui ont eu l’occasion de discuter des nouveaux enjeux du secteur, dont la problématique de la main-d’oeuvre locale.

- Publicité -

La tenue d’un tel événement à l’UTM réunissant les différents acteurs du secteur est plus que pertinente, deux ans après la pandémie du Covid-19. C’est ce que soulignent les organisateurs. Engagée dans la formation au plus haut niveau dans le tourisme depuis près de 20 ans et encadrant la main-d’oeuvre locale qualifiée de ce secteur clé, la SSDT s’interroge sur l’avenir du tourisme.

“Le secteur du tourisme a connu beaucoup de problèmes récemment. En 2019, l’économie recevait plu-19s de 1,4 million de touristes, mais ces deux dernières années avec la Covid, la situation a changé”, a déclaré le Pr  Chandradeo Bokhoree, Head de la SSDT. Il soutient que si le secteur parvient à reprendre son souffle, Chandradeo Bokhoree, il doit encore affronter plusieurs challenges, dont celui de la main-d’oeuvre locale qui devient de plus en plus rare.

Reprenant la déclaration de Jocelyn Kwok, Chief Executive Officer de l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM) sur le besoin de recruter de la main-d’oeuvre étrangère, Chandradeo Bokhoree se demande : “où sont passés les Mauriciens ? Pourquoi avons-nous besoin de recruter des employés de l’étranger ? Que s’est-il passé pendant ces deux années de Covid ?” Il est d’avis que ce colloque permettra aux étudiants, enseignants et acteurs du secteur de discuter de ces nouveaux enjeux et de trouver ensemble des solutions pour résoudre les problèmes conjoncturels.

Pour sa part, le Dr Dinesh Hurreeram, directeur général de l’UTM a pour relevé que “le tourisme fait en ce moment face aux mêmes difficultés que la manufacture dans un passé pas trop lointain .” Il a lui aussi abondé dans le même sens que le Head de la SSDT, mettant en exergue le problème de la Workforce.

Dinesh Hurreeram a également rappelé l’urgence de faire évoluer le secteur  vers un tourisme plus durable, et pour cela il compte sur la SSDT très impliquée dans la recherche an soutenant que “we need to put the brains together to see what sort of applied research should be done.”

L’invité d’honneur, Arvind Bundhun, affiche sa satisfaction face au bilan éloquent avec la relance touristique. “Nous sommes bien partis pour atteindre notre objectif calendaire avec un million de touristes cette année”,

se félicite-t-il. Il a ainsi expliqué que le partenariat public-privé a porté ses fruits. “Par ailleurs, il faut ajouter que la durée de séjour du client a augmenté passant de neuf nuitées à 12 nuitées. Et qui dit augmentation dit augmentation des recettes”, renchérit-il. Pour lui, la reprise est donc sur la bonne voie, malgré “les secousses qu’a connues Maurice.”

Pour Arvind Bundhun, “l’enseignement majeur de la pandémie c’est la résilience, et c’est d’adopter une stratégie de diversification.” Il déclare qu’avec les acteurs du secteur privé, tout a été mis en oeuvre pour consolider les marchés principaux du pays, dont l’Europe de l’Est, ainsi que celui du Moyen-Orient et du marché régional.

Il a aussi abordé le problème de la main-d’oeuvre locale. “Il est temps de se poser les bonnes questions : avons-nous perdu nos notes de noblesse ? Pourquoi les jeunes ne s’intéressent-ils plus au tourisme ?”s’interroge-t-il. Il a par ailleurs, ajouté qu’il s’agit d’un problème mondial, avec notamment la France qui compte investir 2 milliards d’euros sur deux ans pour tenter de résoudre ce problème majeur.

Pour conclure, Arvind Bundhun a rappelé que Maurice demeure le champion de l’expérience clients et qu’il devra désormais créer l’expérience de l’employé.” Il poursuit“nous comptons sur vous pour apporter votre pierre à l’édifice. »

Le Chief Human Resources Officer d’Attitude Hospitality Management Ltd Kannen Poullé, Roshan Koonja, Chief Information Officer de Constance Hospitality Management Ltd et Daren Moodely, Project Coordinator Sustainable Island Mauritius, de la Tourism Authority ont également participé aux débats au colloque sur le thème Rethinking Tourism.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour