- Publicité -

Laëtitia Mariette, danseuse, chorégraphe et sophrologue : Les éclats d’une danseuse rayonnante

À l’image du tournesol qu’elle considère comme son totem, Laëtitia Mariette est rayonnante et dégage une belle positivité. De l’énergie, la danseuse et chorégraphe de 20 ans en a à revendre. Bien qu’elle soit polyvalente sur plusieurs styles de danses, ce qu’elle préfère par dessus-tout, c’est la danse afro caribéenne. La pétillante miss a aussi d’autres atouts dans ses manches, étant formée en sophrologie.

- Publicité -

Laëtitia Mariette sera au Caudan Arts Centre le 21 avril où elle offrira une Masterclass en danse latine Lady styling fusion. Dédiée à la gent féminine, cet événement sera une occasion de redécouvrir sa féminité et sa sensualité, sur de la salsa, de l’afro jazz, entre autres genres musicaux. Trop souvent sur les danses latines, les femmes, considérées comme des suiveuses, ne savent pas trop quoi faire avec leur corps lors des temps solos. “Alors que justement, nous avons des bras, des hanches, des cheveux et des jambes. Il faut savoir les utiliser et se valoriser pour montrer que nous ne sommes pas uniquement des suiveuses”, souligne Laëtitia Mariette. Ce sera tout l’objectif de ce workshop en trois étapes, basé sur la technique, la confiance en soi et la chorégraphie. Une occasion de parfaire son styling (combinaison de techniques de danses pour créer son propre style). “Je considère le styling comme une touche de la personnalité de la danseuse, car ça nous permet de comprendre beaucoup de choses sur la personne, sa personnalité, son intention, le message qu’elle souhaite faire passer.”

Quelques heures de partage et de lâché prise dans la bonne humeur et aussi une occasion de découvrir l’univers de cette danseuse certifiée en danse afro caribéenne. Autant dire que la danse a toujours rythmé l’univers de Laëtitia Mariette. “Du plus loin que je m’en souvienne, mes grands-parents me faisaient souvent valser dans la maison alors que j’étais encore petite.” Après ses débuts en danse classique à l’école de ballet Audrey Ferrière, elle se forma en danses latines et modern Jazz chez Coréame. Une expérience enrichissante où elle eut l’occasion de se parfaire en tant que danseuse, à travers des spectacles et des compétitions de danse. Une période durant laquelle sa passion pour les danses latines se précisa également. Voyant son potentiel pour la danse, son professeur de français l’encouragea à suivre cette voie. Après son BAC, elle intègre le Salsabor Paris, école de Salsa et Danses afro-caribéennes de référence en France. La jeune femme tomba complètement sous le charme des danses afro caribéennes.

À l’opposé de la rigueur du modern jazz et du classique, les danses latines et afro caribéennes, notamment la salsa, la bachata, le chacha ou encore la kizumba, sont dynamiques et s’étirent sur des rythmes endiablés. Un style qui va de pair avec le dynamisme et l’énergie débordante de Laëtitia Mariette. “En plus de m’apporter énormément de joie, de bonheur et de bonnes vibrations”, rajoute cette dernière. Depuis son retour de Paris fin 2021, la jeune femme enseigne la danse chez Coréame. Elle prend appui sur toutes les danses apprises au cours de son parcours pour fusionner les styles. De la salsa mélangée avec des pas d’afro jazz, du lyrical dance et de l’afro, voire même du bollywood. “J’aime être un peu décalée et me laisser guider par mes instincts en m’inspirant de ce que la musique me fait ressentir sur le moment.”

Laëtitia Mariette gagne aussi sa vie comme sophrologue. Ancienne élève au Lycée Labourdonnais, elle y offre aujourd’hui des séances de sophrologie. Ce qui est intéressant, c’est que c’est une méthode psychocorporelle qu’elle a justement eu l’occasion de découvrir au lycée “et qui m’a fait grand bien notamment dans la gestion du stress à l’occasion des examens. C’est une technique thérapeutique qui agit autant sur le corps que sur le mental. Forcément quand on est bien dans sa tête, on est bien dans son corps.” À l’époque, souhaitant à son tour aider les autres à gérer leurs émotions et avoir plus confiance en eux, parallèlement à ses cours de danse, elle entreprit une formation dans une école parisienne de sophrologie, Aliotta Formation.

Selon elle, la sophrologie et la danse forment un beau duo. “La sophrologie nous apprend à gérer notre respiration et notre danse devient plus fluide.” Laëtitia Mariette n’est pas du genre à rester dans sa zone de confort. “Personnellement, j’aime bien continuer à me former et ne jamais m’arrêter à mes connaissances, que ce soit en danse et d’autres sujets de la vie.” Ouverte sur toutes les opportunités, elle considère la vie comme une succession de risques. “Nous avons des choix à faire, soit on choisit de rester dans des zones confortables, ou on accepte de se décaler, prendre des risques pour être en mesure d’évoluer, de se dépasser, de mieux se découvrir.”

Une belle philosophie de vie qu’elle met sur le compte des valeurs qui l’ont bercée depuis son enfance. Sans oublier ses nombreux voyages qui lui ont permis d’avoir une ouverture sur le monde, sur les autres. Avec une mère hôtesse de l’air, Laëtitia Mariette a eu l’occasion de voir du monde, de côtoyer des peuples et des cultures différentes. Les discussions profondes et philosophiques avec son père, directeur des ressources humaines dans une compagnie spécialisée en commerce, aussi bien que les valeurs solides et le respect des choses simples de la vie que lui a transmis sa grand-mère, qu’elle affectionne tout particulièrement, sont autant de choses qui ont forgé la personne qu’elle est aujourd’hui. “J’essaie chaque jour d’être la meilleure version de moi. J’estime que tout le monde a sa propre lumière, il faut juste savoir l’utiliser.”

Passionnée dans l’âme, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dans cinq ans, elle se projette toujours en train de voyager et découvrir le monde, prendre des cours ici et là, mais avant tout et surtout, être heureuse, épanouie et continuer de partager son savoir et sa passion. Pour tout renseignement sur la danse et les séances de sophrologie privées, Laëtitia Mariette est joignable à l’adresse email suivante : laeti7601@gmail.com.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour