- Publicité -

Palmesh Cuttaree : Redécouvrir la beauté de la faune endémique mauricienne

A découvrir jusqu’au 23 avril au Hennessy Park Hotel, une exposition sur notre faune et notre flore endémiques. Une vingtaine d’aquarelles, signée Palmesh Cuttaree, pour rendre hommage et apprécier notre patrimoine naturel.

- Publicité -

C’est une exposition qui invite à apprécier la beauté de la nature. Regarder sous un nouveau jour ces oiseaux dits communs, comme par exemple le serin, le cardinal, le condé. Palmesh Cuttaree n’en n’oublie pas pour autant, la crécerelle, devenue depuis peu l’oiseau national de l’île Maurice. Une expo pour redécouvrir également “ces fleurs remplies de sens, symbolismes et sacralisées comme offrandes aux divinités à l’instar du Guinda Œillet d’Inde mais encore l’allamanda”. Mais encore les couleurs attirantes et les textures du bougainvillée, de l’oiseau du paradis ou encore la rose de Ronsard. “Cette exposition, après celle sur l’héritage culturel tamoul en janvier, est une invitation à porter plus d’attention à ce que la nature nous offre de merveilleux”, nous dira Palmesh Cuttaree.

En effet, la beauté de la faune et de la flore mauriciennes a de tout temps interpellé cet artiste. “Exposer sur cette thématique me tenait à cœur depuis plus de 40 ans”. Pour rappel, Palmesh Cuttaree compte une riche carrière dans le domaine des arts et du design. C’est aussi un homme de théâtre, de l’audiovisuel et de la communication. Depuis quelque temps, il a lâché le pied sur ses activités professionnelles et a décidé de se lancer dans ce projet artistique qui lui tenait à cœur et enfin rendre hommage à ces fleurs et oiseaux qui font partie du patrimoine mauricien.

De préciser que son premier “coup de cœur” pour les fleurs et les oiseaux remonte à 1982. Le gouvernement d’alors avait décidé d’avoir une nouvelle famille de billets de Banque. Le graphiste fut choisi pour travailler sur ce projet avec la Bradbury Wilkinson Security Firm à Londres. Pour ce faire, il avait surtout privilégié la crécerelle, le pigeon des mares et le bougainvilliers, entre autres fleurs et oiseaux, comme motifs pour ses billets typiquement mauriciens, qui furent remplacés en 1998.

Palmesh Cuttaree, aussi connu pour ses masques africains, revient prochainement avec une exposition sur cette thématique. L’expo sur la faune endémique de Maurice est visible de 7h30 à 23 heures jusqu’au 23 avril.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour