- Publicité -

Athlétisme Championnats d’Afrique seniors, du 8 au 12 juin 2022 : L’organisation avance à grand pas

Une enveloppe de Rs 35M et des athlètes hébergés au Ravenala Attitude Hotel

L’organisation de la 22e édition des Championnats d’Afrique seniors avancent à grand pas. Le président du comité organisateur, Giandev Moteea,  l’a précisé, vendredi, lors d’un point de presse au ministère des Sports, à Port-Louis.  Rs 35M seront investis pour cette compétition continentale où les principaux acteurs seront quant à eux logés à Ravenala Attitude Hotel, à Balaclava. À noter que la compétition est prévue du 8 au 12 juin 2022 et se tiendra au stade d’athlétisme du complexe sportif à Côte d’Or.

- Publicité -

Le comité d’organisation a apporté les derniers détails concernant l’évènement africain. Tout d’abord, le président de ce comité, Giandev Moteea, a annoncé qu’une enveloppe de Rs 35M a été attribuée dans le cadre de l’évènement africain. « Avec ce budget, il nous fallait avoir une structure solide pour pouvoir gérer l’organisateur. Dans ce sens, nous avons constitué un conseil d’administration, qui a été élu lors d’une assemblée spéciale, et nous avons ensuite soumis notre dossier au Registrar of Association, le 10 novembre dernier, pour l’enregistrement du comité organisateur. Nous attendons leur réponse, afin de poursuivre notre travail », fait-il ressortir.

Contrairement aux dernières éditions, les différentes délégations verront leurs représentants logés à la même enseigne, soit au Ravenala Attitude Hotel à Balaclava. « Cette édition sera unique. Si dans les derniers rendez-vous, certains VVIP été hébergés dans d’autres hôtels que les athlètes, cette fois-ci, ce ne sera pas le cas. Quand nous parlons de famille d’athlétisme, nous devons également appliquer les principes », a fait ressortir le délégué technique de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA) Vivian Gungaram.

Lors de la visite prochaine du président de la CAA, le Camerounais Hamad Kalkaba Malboum, qui se tiendra à la mi-decembre, le Zambien Zulu Elton, qui dirigera une formation aux différents officiels, afin de pouvoir traiter entre autres les résultats en ligne. Pour cela, lors de l’évènement deux écrans serviront à diffuser à la seconde près, les différentes performances des athlètes lors de leurs épreuves.

Longtemps en rénovation, la piste synthétique est quasiment prête, et attend uniquement d’être homologué. Ce track sera une première dans l’océan Indien, car cela comportera 9 couloirs (du 400m à l’arrivée), contrairement à Madagascar où les 9 couloirs sont uniquement disponibles sur la ligne droite du 100m. « Avec cette piste, le ministère des Sports, selon moi, à une grande chance de décrocher un certificat A, par le World Athletic », souligne Vivian Gungaram. Autre aspect de cette infrastructure, il y a aura une piste synthétique, sur 200m, réservée pour les échauffements alors que pour les lancers et les sauts, soit du marteau ou la perche, les athlètes auront la possibilité de bénéficier d’un terrain d’entraînement, avant leurs épreuves.

Rappelons qu’à l’heure du jour, deux éléments féminins, Juliane Claire (marteau) et Liliane Potiron (triple saut) ont validé leur ticket, alors que chez les hommes, les lanceurs, Jean Ian Carré (marteau), Christopher Sophie (disque), Bernard Baptiste (poids) ainsi que le marcheur Jérome Caprice (20km), ont réalisé les minima. « Il faut savoir que le pays hôte à le droit de présenter trois athlètes, dans une épreuve dont deux, qui peuvent ne pas avoir réalisé les minima. Mais nous n’alignerons pas tout le monde, car le niveau est très élevé. La sélection de ceux qui n’ont pu réaliser les minima sera prise au sérieux, car il ne s’agira pas de faire de la figuration », conclut le délégué technique du CAA, Vivian Gungaram.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour