Le comité de réflexion déplore, dans un communiqué de presse hier, cette démarche est contrairement aux statuts du CIO

La proposition du renvoi des élections de septembre sera également à l’agenda de cette réunion

L’assemblée générale extraordinaire du Comité olympique mauricien (COM) se tiendra demain après-midi, (17h30) à Trianon. Mais déjà, la motion d’amendement à la section 8.12 (d) paragraphe 5 de ses statuts, — comme déploré par Week-End — ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté sportive. Cette proposition d’amendement concerne la limite d’âge permettant à un membre d’être candidat aux élections du COM. Le comité de réflexion pour l’assainissement du sports a réagi, hier, par le biais d’un communiqué de presse.

Le COM a proposé le renvoi de ses élections “on grounds of force majeure” dans une correspondance signée de son président, Philippe Hao Thyn Voon, le 18 juin. Des élections qui, rappelons-le, sont prévues en septembre prochain et qui, selon la proposition, devraient avoir lieu, cette fois, au plus tard le 31 décembre. Déjà, ils sont nombreux à ne pas comprendre cette démarche estimant que les fédérations ont suffisamment de temps pour tenir leurs élections avant que le COM ne tienne les siennes à la période initialement prévue.

Au même titre, la deuxième motion est aussi très contestée, soit l’amendement à la section 8.12 (d) paragraphe 5 des statuts du COM. Cette section stipule : No person shall be eligible to stand as candidate if he/she has reached the maximum age of 80 years on the date of the election. “ Or, la proposition d’amendement stipule : “ A person shall be eligible to stand as candidate if he/she has reached age of 80 years anytime in the year of election.”

70 ans selon le CIO

Après Week-End, c’est au tour du comité de réflexion pour l’assainissement du sports de prendre position et contester cet amendement. Selon le communiqué, émis vendredi, « le projet d’amendement aux statuts du COM, pour repousser la limite d’âge au-delà de 80 ans, pour les candidats à l’élection de l’exécutif choque beaucoup, et pas seulement au sein du monde sportif. » D’autant, explique le communiqué, que la limite d’âge est de 70 ans selon les statuts du Comité international olympique (CIO) ! « Serons-nous témoins d’un sursaut d’orgueil et de bon sens de la part de ceux et celles qui seront appelés à voter ce lundi ? », se demandent-ils.

Dans cette optique, le comité de réflexion a réuni, sur une plate-forme, plusieurs anciens athlètes de haut niveau ayant fait honneur au pays et parmi lesquels on retrouve le boxeur Bruno Julie, seul médaillé (bronze) olympique mauricien à ce jour, Stephan Buckland, Judex Lefou, Daniel André, Jessika Rosun (athlétisme), Alain Hoffman (volley-ball) et autres Shama Aboobakar (badminton). Des dirigeants signataires de cette contestation, on notera les membres du comité de réflexion, mais aussi Jean-Philippe Lagane, George Appadoo et Kris Poonoosamy pour ne citer qu’eux.