- Publicité -

Compétitions aux Émirats Arabes Unis : Consensus à trouver pour le déplacement de 16 athlètes

Le TFES demande, mardi dernier, aux fédérations de revoir leur liste faute de moyens pour pouvoir accommoder tout le monde

- Publicité -

Une équation difficile à résoudre compte tenu du fait que ces compétitions sont qualificatives pour les Mondiaux de juillet et les Jeux paralympiques de 2024

Le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) a rencontré, mardi dernier à Côte d’Or, les représentants du Mauritius Paralympics Committee (MPC), aussi bien que ceux des fédérations handisportives physique, visuelle et intellectuelle.

Cela dans le cadre de la participation au Sharjah International Open (20 au 22), puis au 14th Fazza International Championships (22 février au 3 mars) aux Émirats Arabes Unis. Si la rencontre s’est déroulée dans une bonne ambiance, précise Hewlett Nelson, secrétaire du MPC, en revanche, l’équation demandée par le TFES qui est de réduire la liste de 16 athlètes, est difficile à résoudre.

Compte tenu du fait, ajoute-t-elle, que les deux compétitions, organisées sous le label de l’International Paralympics Committee (IPC), sont qualificatives pour les Championnats du monde (8 au 17 juillet) et pour les Jeux paralympiques (28 août au 8 septembre) prévus à Paris (France) toujours.

À ce stade, le comité Horizon Paris 2024 a recommandé le déplacement de 10 athlètes. Ils sont sont Noemi Alphonse, Anaïs Angéline, Brandy Perrine, Roberto Michel (physique), Denovan Rabaye, Ashley Telvave, Eddy Capdor, Brigilla Clair (intellectuel), Anndora Asaun et son guide Loic Bhugeerathee. Ces derniers ont du reste tous déjà validé leur participation aux Championnats du monde de Paris, après avoir réalisé les minima fixés.

Les entraîneurs Maxwell Drack (Brandy Perrine) et Fabrice Ramsamy (Eddy Capdor et Brigilla Clair) devront toutefois faire parvenir leurs plans de travail pour 2023, dans le plus bref délai, afin que le comité Horizon Paris 2024 puisse faire accélérer les choses. Une démarche visant à mieux encadrer les athlètes et surtout savoir leurs objectifs, afin de soulever des fonds en conséquence.

D’autre part, Hewlett Nelson avance que le TFES a demandé aux représentants des fédérations de revoir leurs listes de sélectionnés et de mettre surtout l’accent sur leurs priorités. Ce qui n’est cependant guère évident, fait-elle remarquer, en tenant compte du fait que tous ceux sélectionnés sont, non seulement des potentiels médaillés, mais visent surtout aussi une qualification aux Jeux paralympiques. « Il sera très difficile de réduire cette liste. Du reste, nous n’avons pu enlever qu’un nom après avoir évaluer, pour l’heure, ses chances de médaille par rapport aux autres », déclare-t-elle.

Aussi, précise Hewlett Nelson, Cédric Ravet tentera de décrocher sa qualification pour les Championnats du monde. Les huit autres qualifiés viseront, eux, un ticket pour les Jeux paralympiques de Paris 2024. « C’est dire l’importance de ces deux compétitions dans le programme de préparation de la grosse majorité de nos athlètes », souligne-t-elle. À l’image de Noemi Alphonse qui possède, elle, actuellement de solides arguments de très bien faire au 100m, 400m, 800m, 1 500m et 5 000m. L’objectif étant de décrocher une médaille aux Mondiaux, mais également aux Jeux de 2024.

Hormis les dix athlètes soutenus par le comité Horizon Paris 2024, cinq autres athlètes ont été sélectionnés pour ce déplacement au Moyen-Orient. Ils sont Cédric Ravet, Mehfooz Ozeer, Pascal Lapérotine (physique), Yovanni Philippe (intellectuel), Rosario Mariane et son guide Julien Ovide (visuel). Rosario Marianne aura, qui plus est, à effectuer un “review” au cours de ce déplacement, alors que Yovanni Philippe devra, lui, se faire classifier en T20 (handicap intellectuel). Quant à Ashley Telvave, déjà classifiée pour les épreuves de piste, elle postulera pour une classification au concours du saut, notamment à la longueur.
Après le premier contact de mardi dernier, il est prévu que le TFES rencontre à nouveau le MPC et les fédérations concernées, cette semaine.

D’autant que le MPC devra très vite procéder aux réservations au niveau de l’hébergement. « Nous avons déjà informé le TFES de cela après avoir effectué l’enregistrement de nos athlètes. La date limite avait été fixée au 10 janvier avant d’être repoussée au 17. Désormais, il nous reste qu’à boucler le dossier hébergement. Sauf que cela ne peut se faire tant que le ministère des Sports n’aura pas finalisé le nombre d’athlètes participants », fait-il ressortir.

Hormis les 16 athlètes précités, trois entraîneurs feront aussi le déplacement, nommément Jean-Marie Bhugeerathee, Maxwell Drack et le Rodriguais Fabrice Ramsamy. La délégation devrait être dirigée par Marie-Lourdes Begué, membre du comité régional de Rodrigues.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour