- Publicité -

Jeux olympiques – Horizon Paris 2024 : Des Jeux du Commonwealth déterminants

Le président du projet, Dominique Filleul, précise qu’un bilan sera effectué à l’issue de ces Jeux pour déterminer qui sont ceux qui continueront l’aventure jusqu’en 2024

- Publicité -

Une rencontre programmée cette semaine avec le ministère des Sports et le TFES, afin de discuter des autres échéances de la saison

La saison 2022 s’annonce particulière pour les sportifs, faisant partie du projet Horizon Paris 2024 et dont l’objectif est de mettre des moyens financiers importants à la préparation, menant aux jeux olympiques de Paris. Selon le président de ce comité, Dominique Filleul, un premier bilan sera effectué après les Jeux du Commonwealth, prévus du 28 juillet au 8 août, à Birmingham en Angleterre, pour déterminer qui sont ceux qui continueront l’aventure. D’autres, dit-il, intégreront le groupe de bénéficiaires, afin de conserver une certaine motivation et détermination.

Pour Dominique Filleul, le mot d’ordre est de continuer à s’appliquer avec le même sérieux, afin d’être capable d’améliorer la performance. Dans cet optique, dit-il, les performances aux Jeux du Commonwealth seront déterminants. « Ces Jeux vont nous aider à voir plus clair sur la forme des athlètes. S’ils n’arrivent pas à être performants, ils ne feront plus partie du projet », fait-il remarquer. Toutefois, précise-t-il, une bonne performance ne se résumera pas uniquement à une médaille. « La performance sera prise en compte au moment du bilan. Si le sportif montre des signes de progrès, preuve qu’il pourra rivaliser, à l’avenir, avec les meilleurs mondiaux, bien évidemment qu’il sera maintenu dans le projet. »
Dans ce même ordre d’idée, le comité directeur d’Horizon Paris 2024, a demandé à rencontrer le ministère des Sports et les membres du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), cette semaine.

Le but étant de dresser un plan de travail lors des semaines et mois à venir. Les fédérations sportives seront aussi contactés et un plan de travail, s’échelonnant sur deux ans, devra être soumis. « À notre niveau, on entamera les démarches, en vue de finaliser la tenue des camps d’entraînement à l’étranger le plus tôt possible. Nous voulons éviter des surprises de dernière minute. Nous voulons que le travail se fasse dans la sérénité », explique Dominique Filleul.

Tracy Durhone attend toujours

D’autre part, le dossier de la judokate Tracy Durhone, qui devait rejoindre le club de l’ancien Directeur technique national, Baptiste Leroy, est toujours en suspens. « Il n’empêche que nous faisons de notre mieux pour que les démarches se concrétisent dès ce début d’année », précise Dominique Filleul. Il ajoute qu’il existe de fortes chances que Priscilla Morand, vice-championne d’Afrique 2021 et championne de Suisse (-48kg) rejoigne bientôt le groupe. « Nous suivons ses performances de très près. Priscilla Morand a le potentiel pour se qualifier pour les Jeux olympiques 2024 et il n’est pas à écarter qu’elle soit bientôt soutenue », souligne Dominique Filleul.

Par ailleurs, ce dernier a expliqué de devoir trouver une solution pour le groupe de para-athlètes, afin de bien coordonner le travail. « Le gros avantage c’est que les para-athlètes s’entraînent tous ensemble, à l’exception de Brandy Perrine. Il nous faudra donc trouver très vite une solution à cela », avance le président de Horizon Paris 2024.

Pour conclure, ce dernier se réjouit des facilités, mises en place, avec l’entrée en opération du High Performance Centre, de Côte d’Or.« Les bénéficiaires du projet Paris 2024 profitent d’une structure de haut niveau qui les permettront de progresser », indique Dominique Filleul. Rappelons que lors de son lancement en 2020, Dominique Filleul avait annoncé qu’une enveloppe de Rs 1,2M allait être alloué à chaque sportif. « L’avantage, cette année, c’est que les sportifs auront plus de compétitions que les deux dernières années », conclut Dominique Filleul.

Les sportifs d’Horizon Paris 2024
Brandy Perrine (para athlète), Eddy Capdor (para athlètes), Noemi Alphonse (para athlète), Anaïs Angeline (para athlète), Merven Clair (boxe), Jean De Falbaire (kitesurf), Rémi Feuillet (judo), Winsley Gangaya (judo), Tracy Durhone (judo), Brigila Clair (para athlètes), Roberto Michel (para athlètes), Kimberley Le Court de Billot (cyclisme), Denovan Rabaye (para athlètes), Terence Saramandif (canoë kayak), Julie Patureau (kitesurf)

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour