Les deux boxeurs sont les seuls Mauriciens à avoir jusqu’ici validé leurs tickets pour Tokyo

L’AMB espère une reprise rapide des entraînements et fait de leur vaccination une priorité

La République de Maurice a un deuxième qualifié aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon), initialement prévus l’année dernière, mais reportés du 23 juillet au 8 août 2021 en raison de la pandémie de Covid-19. Après Richarno Colin (-64 kg) donc, c’est au tour d’un autre boxeur, nommément Merven Clair (-69 kg), de valider son ticket.
Une décision de la Task Force nommée par le Comité international olympique (CIO), notamment après la décision des organisateurs d’annuler le tournoi de Paris (France), début juillet, en raison des restrictions de déplacement provoquées par la Covid-19, est tombée. Ce comité, précisons-le, s’est vu confier la responsabilité des compétitions de boxe, notamment après les scandales d’arbitrage des finales aux JO de Rio au Brésil en 2016.

Merven Clair sera donc bien présent à Tokyo, confirmant du coup la confiance réaffirmée par l’Association mauricienne de boxe (AMB), notamment par la voix de son président, Indiren Ramsamy, dans notre édition d’hier. Pour le boxeur, c’est une nouvelle qui ne pouvait mieux arriver. « Cela fait des mois que je m’entraîne avec pour objectif de décrocher une deuxième qualification aux Jeux olympiques, après celle de Rio. Je suis très content de valider cette nouvelle participation en pensant à tous les sacrifices consentis », déclare-t-il.

Désormais, Merven Clair passe à un autre palier après cette qualification. Lui qui évoluera cette fois dans sa catégorie de prédilection, contrairement à 2016, où il était engagé chez les – 75 kg. « Le billet pour Tokyo en poche, il va falloir maintenant travailler pour réussir quelque chose de positif à ces JO. J’avais été éliminé au premier tour en 2016 et avec plus de maturité, cette fois, je pense pouvoir mieux faire. Je suis confiant dans mon potentiel et me sens psychologiquement reboosté avec cette bonne nouvelle. L’idée est de travailler pour une médaille olympique, même si le confinement est venu chambouler nos plans », fait-il ressortir.

Le président de l’AMB se réjouit aussi de la bonne nouvelle. Il ne se dit toutefois pas surpris, dans le sens où Merven Clair est l’actuel n°1 africain et 7e mondial chez les 69 kg. « Nous y avons toujours cru, même si cela ne dépendait pas que de Merven et de la fédération. Ce sont ceux responsables d’établir la liste des qualifiés qui ont décidé et on ne peut que nous en réjouir », avance Indiren Ramsamy. Selon lui, il faudra maintenant se pencher sur la préparation et s’accommoder surtout à la difficile période de confinement jusqu’au ce vendredi 26 mars.

Tout en espérant qu’elle ne sera pas étendue.
Le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs est d’ailleurs déjà en présence, dit-il, d’une demande de la fédération pour que Richarno Colin, Merven Clair et le directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez, puissent reprendre les entraînements physiques au centre national à Vacoas. Cela, en étant conscient que Vacoas se trouve actuellement dans la zone rouge et que Merven Clair réside, lui, hors de cette région, soit à Rose-Hill.

« Nous espérons qu’une solution soit vite trouvée afin que ces deux boxeurs puissent reprendre leur préparation le plus rapidement possible », dit-il. Indiren Ramsamy ajoute qu’il faudra voir les compétitions prévues à l’étranger à partir de mai afin de permettre aux deux boxeurs de profiter d’une préparation optimale.

Entre-temps, souligne-t-il, il faudra faire vacciner les deux boxeurs au plus vite. « Roberto l’a déjà fait et la priorité de la fédération est que Richarno et Merven en fassent de même.

Suivant un communiqué du ministère, les autres boxeurs, dirigeants, entraîneurs et officiels le seront le plus tôt possible », indique-t-il.