- Publicité -

Mondial : France-Pologne ou Mbappé contre Lewandowski, affiche inédite Angleterre-Sénégal

Mbappé contre Lewandowski: les champions du monde français poursuivront la défense de leur titre face à la Pologne dimanche (19h00), lors de la deuxième journée des huitièmes de finale du Mondial qui verra aussi s’affronter l’Angleterre et le Sénégal (230h00) dans une affiche inédite.

- Publicité -

Après avoir maîtrisé les deux premiers matches de poule (succès contre l’Australie 4-1) et le Danemark 2-1), Didier Deschamps et ses hommes ont bafouillé leur football face à une équipe de Tunisie qui a joué le coup à fond. Déjà assuré de la qualification, les Bleus se sont offert le luxe de faire tourner, mais avec une équipe sans ressort, sans automatismes, ils ont été logiquement punis par les Aigles de Carthage (1-0).

L’heure est désormais au rebond face à d’autres Aigles, qui s’appuient sur un buteur hors normes, Robert Lewandowski, auteur de sa première réalisation en coupe du monde face à l’Arabie saoudite (2-0).

Côté buteur, la France soutient largement la comparaison avec sa jeune star Kylian Mbappé, qui a déjà marqué à trois reprises dans ce tournoi. Fer de lance de sa ligne d’attaque (avec Griezmann et Dembélé) le joueur du Paris SG devra faire preuve de malice pour tromper la vigilance d’une défense polonaise qui s’appuie sur l’excellent gardien Wojciech Szczesny.

France-Pologne est une affiche très rare en Coupe du monde les deux nations ne s’étant croisées qu’à une seule reprise en 1982: la Pologne de Boniek avait alors dominé la France de Tigana (3-2). Toutefois en seize confrontations, les Bleus mènent largement par huit victoires à trois.

Dans l’autre affiche, inédite, l’Angleterre avec sa puissance de feu (9 buts marqués) fait figure de favorite face à une équipe du Sénégal décomplexée par ses deux victoires sur le Qatar (3-1) et l’Equateur (2-1) alors qu’elle avait raté son début de tournoi, battue par les Pays-Bas (2-0).

Finaliste du dernier Euro à domicile, les Anglais devront toutefois se méfier des champions d’Afrique en titre, qui semblent avoir bien digéré l’absence sur blessure de leur leader Sadio Mané.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour