- Publicité -

Suite aux échanges avec le ministère des Sports : Un émissaire de la FIFA à Maurice incessamment

Une deuxième lettre envoyée à l’instance suprême mondiale en février déplorant le fonctionnement de la MFA tout en sollicitant une assistance technique

La MFA, désormais au courant de la démarche, a déjà enclenché une « campagne » faisant accroire qu’elle est la victime expiatoire dans cette affaire

- Publicité -

Un émissaire de la Fédération internationale de Football Associations (FIFA) est attendu incessamment à Maurice. Ce déplacement fait suite à une nouvelle interpellation du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL), en février dernier, après un premier courriel échangé avec la FIFA fin 2021, précise-t-on. Désormais au courant de la démarche, la Mauritius Football Association (MFA) a, par le biais de son président, Samir Sobha, réagi en enclenchant une « campagne », qui ferait de cette fédération la victime expiatoire dans cette affaire. Week-End a essayé d’avoir une confirmation de la date de la venue de l’émissaire de la FIFA, aussi bien que celui qui fera le déplacement. Contacté, le responsable de communication du MAJSL, Fabien Hector, confirme l’information et précise que la FIFA en informera le ministère des Sports quelques jours avant le déplacement.

C’est une affaire qui trouve sa source dans le fonctionnement et la gestion déplorée et déplorable de la MFA au cours de ces deux dernières années. La pomme de la discorde : la décision de la MFA de déclarer la saison 2020/21 “null and void”, après la “definitive cessation” de celle de 2019/20. Cela, au moment même où des discussions étaient pourtant enclenchées entre le ministère des Sports et la MFA pour une reprise des activités avec, qui plus est, des moyens logistiques et financiers mis à la disposition par l’Etat mauricien.

Malheureusement, le ministre des Sports, Stephan Toussaint, qui s’y était personnellement investi, s’est retrouvé au pied du mur. Le Managing Committee de la MFA ayant entre-temps décidé, subitement et « dans son dos », de ne pas aller de l’avant ! La question avait même été évoquée à l’Assemblée nationale le 20 juillet 2021, Stephan Toussaint, affirmant que son ministère avait écrit à la FIFA. Cela, en ajoutant, « au niveau du ministère et avec l’accord de la MFA, nous avons écrit à la FIFA déjà pour demander des éclaircissements en ce qu’il s’agit de la demande de la MFA pour l’extension de la ligue. » Une démarche qui ferait suite à l’effet que la MFA “has not sent an official request to amend their season and/or registration period dates” et dont Stephan Toussaint disait être aussi au courant dans sa réponse parlementaire.

C’est ainsi qu’un rappel a été envoyé à la FIFA, en février, dans lequel le ministère des Sports demande une assistance technique dans le cadre d’une réforme. D’autant que le Strategic Plan 2021-18 soumis par la MFA, l’année dernière, ne semble pas avoir convaincu. Aussi, le MAJSL ne manque pas de rappeler les scandales dans lesquels est empêtrée cette fédération, dont l’affaire de voyeurisme allégué. Le MAJSL ouvre même la parenthèse en précisant la sanction prise par la FIFA contre la MFA et Cercle de Joachim dans le cadre d’une procédure non-respectée pour le transfert de joueurs étrangers à Maurice.

En somme, cette démarche du ministère des Sports est légitime en tenant compte des millions décaissés des fonds publics pour soutenir une fédération, qui plus est, pas en conformité avec la Sports Act 2016. D’ailleurs, dans une correspondance en date du 27 août 2021 le MAJSL demande à la fédération “to sort out its governances issues, in line with Section 5 of the Sports Act 2016, which stipulates, inter alia, that ‘every National Sports Federation shall uphold and operate on the principles of good governance, transparency, democracy, fairness and non-discrimination.”

Que de scandales !

Le ministère des Sports avait même, à l’époque, pris des mesures drastiques, mais maladroites aussi, en gelant les subventions aux clubs, alors que c’est au comité directeur de la MFA qu’il fallait réclamer des comptes. Les applications de demande de permis de travail aux étrangers n’étaient plus soutenues et l’accès aux infrastructures de l’Etat temporairement gelé.

Sauf que Samir Sobha voit, lui, les choses sous un autre angle dans une déclaration publiée dans Le Mauricien du 11 avril après la posture de février dernier du MAJSL. « Est-ce que le but du MAJSL est de faire que la FIFA nous retire des pays membres et ainsi arrête de nous apporter son aide ? », fait-il ressortir. En somme, il tente de faire croire que c’est la MFA la victime dans cette affaire et le ministère des Sports, « un persécuteur. » En d’autres mots, si le football mauricien est suspendu, la responsabilité ne sera pas celle de la MFA !

Le coup de vent qui annonce la tempête ?

Ainsi, comme nous l’avions déjà annoncé dans notre article du 3 avril, « Grave démenti du ministère des Sports contre la MFA ! », la démarche de contredire cette fédération n’était pas anodine. Elle symbolisait un sentiment de trop-plein. « Où est-ce simplement le petit coup de vent qui annonce la tempête ? Cela en a du moins tout l’air…» avait-on même précisé. Cela, en questionnant aussi le protocole en place, lors des deux rencontres disputées par le Club M, au complexe de Côte d’Or, dont celui du 24 mars ou le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et Stephan Toussaint étaient installés dans la loge présidentielle, contrairement à la MFA, casée dans les gradins du dessous !

La FIFA aurait-il le courage de sanctionner ce comité directeur pour les faits reprochés tout en aidant à une réforme de fond ? Elle qui, rappelons-le, avait sanctionné cette même MFA et Cercle de Joachim en mai 2020 ? On devrait être fixé prochainement même si on ne s’étonnera nullement des retombées dans cette affaire.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour