« J’ai dû signer environ 180 pages », a déclaré Ashok Subron, de Rezistans ek Alternativ (ReA), à sa sortie du Central CID ce mardi 31 août.

Il y avait été convoqué après avoir remis aux enquêteurs la version numérique de documents intitulés « Kistnen Papers ».

Ashok Subron indique que les officiers de l’IT Unit enverront, par la suite, leur rapport aux enquêteurs du CCID.

« Les enquêteurs du CCID examineront le document et, si besoin est, ils feront de nouveau appel à moi pour les besoins d’interprétation du document. La clé USB (contenant les Kistnen Papers) a été mise sous scellé. Les enquêteurs de l’IT Unit ont également fait une copie du contenu qui sera inséré dans le dossier de l’enquête », a affirmé Ashok Subron.
Rappelons que ReA demande à la police de mener une enquête approfondie et de convoquer toute personne, y compris les trois candidats élus de la circonscription n° 8, dont l’actuel Premier ministre, l’actuel vice-Premier ministre et l’ancien ministre du Commerce, afin qu’ils donnent leurs versions de l’infraction pénale électorale potentielle.
En se basant sur la teneur des Kistnen Papers, Ashok Subron estime ainsi qu’un délit aurait pu être commis sous la Representation of Peoples Act, ces trois membres du gouvernement.

Au cours des précédentes auditions, les enquêteurs avaient demandé des précisions à Ashok Subron et Stefan Gua sur la lettre qu’ils avaient soumise au Commissaire électoral Irfan Rahman le 9 janvier sur de “potential breach of electoral laws”.

Tous deux ont fait comprendre aux enquêteurs qu’ils se sont basés sur des articles de presse évoquant les Kistnen Papers.