- Publicité -

Credit card

— Si je ne me trompe pas, tu es un peu famille avec X toi, non ?
— X qui travaille à la banque là ?
— Li mem.
— Enfin, on n’est pas tout à fait parenté, mais nos familles se connaissent très bien et on se voit de temps en temps.
— Tu peux me faire avoir son numéro de téléphone un coup ?
— Euh… je ne sais pas… c’est délicat… pourquoi tu veux avoir son numéro ?
— Pourquoi ? Mais pour lui parler, toi.
— C’est pour une affaire de la banque ?
— Mais bien sûr que c’est pour une affaire de la banque ! De quoi tu veux que je cause avec lui, des statistiques du ministre de la Santé ?
— Man-man, tu n’as pas besoin de causer brute comme ça avec moi. Je n’ai fait que te poser une question !
— Une question un peu bête ! Et moi je n’ai fait que te demander un numéro téléphone.
— Si c’est pour une affaire de banque, pourquoi tu l’appelles pas à son bureau ?
— Tu as vu l’heure qu’il est ? Les bureaux sont fermés depuis longtemps.
— Mais il n’y a pas une hotline à la banque ?
— Si, il y a une hotline, qui prend des heures avant de répondre. Mais l’employé dit qu’il ne peut pas communiquer le numéro de X. C’est pourquoi je t’ai appelée…
— Mais quel est ton problème avec la banque ?
— Je vais t’expliquer. J’ai fait une erreur avec ma carte de crédit.
— Comment on peut faire une erreur avec une carte de crédit ?
— J’ai confondu les pins d’une carte de crédit et une carte de débit alors que j’étais au supermarché. Quand la carte a declined le paiement, j’ai cru que j’avais mal mis le pin et j’ai refait la même erreur trois fois… j’étais énervée, d’autant plus que tout le monde me regardait de travers dans la queue de la caisse. C’était samedi après-midi et le supermarché était rempli.
— Ça m’est déjà arrivé. C’est vraiment embarrassant tous ces gens qui te regardent comme si tu étais en train de faire une fraude. Qu’est-ce que tu as fait ?
— Heureusement que j’avais du liquide, comme ça j’ai pu payer et partir. C’est en arrivant chez moi que j’ai réalisé que j’avais confondu entre les pins de la carte de crédit et de la carte de débit, et que ma carte avait été bloquée par la banque.
— Il fallait téléphoner à la banque tout de suite pour faire réactiver ta carte de crédit.
— C’est ce que j’ai fait et c’est là que tout a commencé.
— Qu’est-ce qui a commencé ?
— Pour avoir la hotline de la banque, tu dois attendre de longues minutes pendant lesquelles une voix enregistrée te répète les mêmes slogans.
— C’est partout pareil avec les hotlines avec leur musique qui te mine !
— Quand j’ai fini par avoir une dame ou une demoiselle au téléphone, elle m’a posé des questions puis m’a envoyé un pin sur mon portable pour qu’elle puisse avoir accès à ma carte de crédit.
— Je crois que c’est la procédure.
— Après, elle m’a dit que ma carte de crédit avait été désactivée parce que j’avais mis un mauvais pin trois fois. Ce que je savais ! Je lui ai demandé quand ma carte serait réactivée, elle m’a dit qu’il fallait attendre quelques jours.
— Pourquoi ?
— C’est ce que je lui ai demandé. Elle m’a dit que c’était la procédure et que de toute façon, le service de cartes de la banque ne travaille pas le week-end.
— Ah bon ? Et s’il y a un problème urgent pendant un week-end, qu’est-ce qu’on fait ?
— Ça, je ne peux pas te dire. Elle m’a dit qu’en suivant la procédure, c’est lundi soir que la carte serait réactivée et qu’elle allait envoyer un rapport pour que ce soit fait.
— Écoute, il y a des procédures à respecter pour la sécurité des clients.
— C’est ce qu’elle m’a dit. Mais le problème c’est que mardi matin, ma carte n’était toujours pas réactivée.
— Ah bon ?! Pourquoi ?
— Pour le savoir, j’ai appelé la hotline, attendu en écoutant les mêmes messages avant de tomber sur un monsieur.
— Il t’a expliqué pourquoi ta carte n’avait pas été réactivée ?
— Il a d’abord posé les questions de sécurité, puis envoyé un numéro pour pouvoir avoir accès à mon compte. Et là il m’a dit qu’effectivement, ma carte de crédit était toujours désactivée.
— Ça on savait. Mais pourquoi ?
— Il ne savait pas. Il m’a dit qu’il allait envoyer une note au service concerné et que ma carte serait réactivée.
— Tu as dû encore attendre !
— C’est pas fini. Mercredi après-midi, je check un coup et je me rends compte que ma carte n’a toujours pas été réactivée.
— Quoi ?!
— Je retéléphone à la hotline, je reattends pendant de longues minutes et je finis par tomber sur un autre monsieur. Après avoir posé les questions et envoyé le pin pour avoir accès à mon compte, il me confirme que ma carte n’est toujours pas réactivée, alors que j’avais fait une demande depuis samedi !
— Mais pourquoi ?
— Il a dit qu’il ne savait pas et qu’il enverrait une note…
— Pour la troisième fois ! C’est pas possible, toi !
— C’est ce que je lui dis en demandant à parler au responsable du service des cartes de la banque. Il me répond qu’il ne peut pas me donner le numéro. Tu comprends maintenant pourquoi je te demande le numéro de X ?!!

- Publicité -
- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour