- Publicité -

Indécision

— Alors pour qui tu vas voter dimanche ?
— Franchement te dire, je ne sais toujours pas.
— Comment ça tu ne sais pas ? Tu m’avais dit que cette fois-ci tu allais écouter tous les candidats avant de faire ton choix. Tu as eu le temps d’étudier leurs arguments, non ?
— C’est parce que j’ai bien écouté leurs arguments et leurs programmes même que je n’arrive pas à me décider.
— C’est compliqué ce que tu es en train de dire ?
— Mais cette partielle est compliquée, toi. D’abord leurs programmes ne sont pas clairs et puis ils changent tout le temps. Regarde Bhadain, il a démissionné pour stopper qu’il ne peut rien faire contre le métro et dénonce Navin pour attaquer Arvin.
— Ça tu n’as pas tort. Moi aussi je ne comprends pas pourquoi c’est maintenant qu’il vient dire que Navin a pas dénoncé ce scandale quand il était dans le gouvernement ? Mais il n’y a pas que ça, toi. On dit que anba-anba, le MSM est en train de faire campagne pour Bhadain pour empêcher Navin de revenir au pouvoir à travers l’élection d’Arvin.
— Et puis c’est vrai qu’il est arrogant. Il dit qu’il a déjà gagné l’élection avec 2000 voix d’avance. S’il a déjà gagné, alors on n’a pas besoin d’aller voter !
— Mais il n’y a pas que Bhadain dans cette élection, il y a par exemple Arvin.
— C’est vrai qu’il est assez sympa, même s’il fait partie des dinosaures de la politique mauricienne. Mais quand tu vas voter pour Arvin, tu votes pour Navin, qui a dit qu’il n’allait pas quitter la direction du PTr. Tu veux que Navin revienne au pouvoir avec ses scandales et ses coffres-forts, toi ?
— Ayo, certainement pas. Mais il y a la candidate du MMM. On me dit qu’elle est nouvelle et qu’elle fait très bien.
— Oui, mais on dit aussi qu’elle a été surtout choisie à cause de sa caste, c’est la même caste que Bhadain et Boolell. Et le MMM a le toupet de dire qu’il lutte contre le communalisme ! Et puis, il n’y a pas que ça. Il paraît que l’alliance MMM-MSM pour les prochaines élections générales est en train de se faire discrètement.
— Tu crois que Paul va pouvoir retravailler avec Pravind ? Après tout ce qu’ils ont pu dire l’un sur l’autre depuis 2014 ? C’est pas possible, toi !
— Est-ce que tu aurais cru qu’après la cassure de l’alliance MMM-PSM de 1983 Bérenger allait pouvoir retravailler avec le bonhomme Jugnauth, toi ? Ils l’ont fait en 1991 et encore en 2000. Est-ce que tu aurais cru qu’après la rupture de l’alliance MMM-PTr de 1995
Bérenger allait pouvoir retravailler avec Ramgoolam ? Ils sont allés ensemble aux élections de 2014, toi ! À Maurice tout est possible en politique, surtout ce qui paraît impossible.
— Pourquoi est-ce que tu ne donnerais pas un vote au candidat du PMSD ? Il est jeune et il a l’air sympa.
— Oui, il est sympa mais il est confus. Il accepte de participer à une réunion organisée par une église, mais refuse de prendre la parole parce qu’on a fait une prière avant de commencer ! Et puis je n’arrive pas à oublier que le PMSD a fait partie du gouvernement pendant une année et qu’il a voté plusieurs mesures qu’il dénonce aujourd’hui. Which is which ?
— Il te reste la candidate du Mouvement Patriotique.
— Au commencement je trouvais qu’elle faisait bien, mais au fur et à mesure qu’elle parle, elle se contredit. Tu sais qu’elle a été conseillère municipale pour le MMM avant de démissionner ? Un coup elle dit qu’elle a démissionné pour pouvoir aller travailler à l’université et une autre fois que c’est pour aller soigner sa maman. C’est pas clair tout ça. Et puis, je n’arrive pas à oublier que le leader de son parti, Alan Ganoo, a été le principal
négociateur de l’alliance entre Ramgoolam et Bérenger en 2014 et que le MP fait tout ce qu’il peut pour entrer dans le gouvernement.
— Si c’est comme ça, il ne te reste que le candidat de Rezistans ek Alternativ.
— C’est vrai que Rezistans ek Alternativ représente un nouveau souffl e. J’aurais pu voter pour lui, mais il y a une affaire que je ne comprends pas avec lui. Comment un militant peut travailler dans une entreprise capitaliste ?
— Mais pour qui tu vas voter ce dimanche ?
— Je ne sais pas je te dis. Ce que je sais par contre, c’est que je suis plein de cette campagne électorale, avec des oriflammes et des banderoles qui t’empêchent de voir ton chemin et des affi ches qui salissent la ville. Je suis plein de ces agents qui viennent jeter des ballot papers dans ta cour parce qu’ils ne peuvent pas entrer à cause des chiens.
— Mais pour qui tu vas voter alors ?
— Vrai même je ne sais pas encore. Je suis indécise,
je te dis. Mari indécise.

- Publicité -

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour