Depuis ces dernières 36 heures, le vraquier nippon, battant pavillon panaméen, avec le gouvernail endommagé, a changé d’angle sous les effets des houles

Deux remorqueurs, le Standford Hawk, rejoint depuis hier par le VB Cartier de La Réunion, déjà sur place, avec un troisième venant d’Oman attendu à Port-Louis demain soir ou mardi matin

Un premier constat : l’Engine Room N°6 inondé par l’eau avec une opération de pompage dans de cuves vides enclenchées

Le ROV (robot avec caméra) d’Immersub Co. Ltd mis à contribution pour le constat de l’état de la coque du navire en détresse

 

Les premières grandes manœuvres de l’opération de renflouage du MV Wakashio, bulk carrier nippon, battant pavillon panaméen, drossé depuis une semaine sur les brisants au large de Pointe d’Esny, sont enclenchées. Un premier constat, visible à l’œil nu : le vraquier a changé d’angle depuis vendredi sous les effets des houles et des courants. Deux remorqueurs, équipés pour l’opération de sauvetage, le Standford Hawk et le VB Cartier venant de La Réunion, devaient être sur place à partir de ce week-end, avec un troisième, l’AHT Expedition, basé à Oman, et qui fait route vers Port-Louis, attendu sur les lieux du naufrage en début de semaine, soit lundi soir ou mardi. Entre-temps, une équipe de six salvors, menée par le capitaine Lars Telmar, héliportés depuis vendredi à bord du MV Wakahshio, ont déjà entrepris un premier survey de la situation, avec la confirmation que le gouvernail a été endommagé alors que l’état des hélices n’a pu être évalué en raison de l’état de la mer. Le programme de travail établi est que le comité de coordination sous la supervision du Director of Shipping, Alain Donat, devra pouvoir disposer ce week-end d’un premier rapport préliminaire en vue d’ajuster le refloatation plan soumis par la salvage team de Smit Salvage des Pays-Bas.

Dès leur arrivée sur le pont du vraquier, vendredi, le capitaine Telmar et les autres sauveteurs marins ont pris connaissance du general arrangement plan du MV Wakashio et procédé à une inspection systématique du navire. Des informations recueillies de sources sûres indiquent que lors des vérifications des quartiers réservés au capitaine du MV Wakashio, tous les équipements, notamment le radar, les moyens de communication externes et internes sont en état de marche, alors que la fourniture d’énergie électrique était assurée.

Cette équipe de salvors a obtenu la confirmation que le gouvernail du vraquier, qui faisait route vers le Brésil avec 3 800 tonnes de carburant, a été endommagé, avec des risques pour les hélices. Mais à hier après-midi, en raison des conditions météorologiques et de la topographie des lieux du naufrage en haute mer, aucun risque n’a été pris pour ces vérifications.

L’exercice d’évaluation a indiqué que l’engine room n’6 est inondée et la cause est qu’un tuyau d’alimentation est crevé. Jusqu’ici, des opérations de pompage d’eau de cette salle des machines sont en cours et pour éviter des risques de pollution, l’eau est transférée dans des cuves vides au lieu de la rejeter en mer. Le constat établi par les sauveteurs est que ce problème ne devrait pas affecter les autres étapes de la salvage operation.

Pas d’appréhension

Le seul unknown dans l’équation du renflouage concerne l’état de la coque du MVB Wakashio. Les plongées envisagées autour du vraquier depuis le début de la semaine écoulée avec les professionnels d’Immersub Co. Ltd. et ceux de la Special Mobile Force n’ont pu se dérouler par mesure de sécurité. Mais, les salvors affirment que l’on ne devrait pas trop entretenir d’appréhensions, car aucune fuite du vraquier ou d’entrée d’eau de mer dans les cales n’ont été relevées jusqu’ici.

Compte tenu que cette inspection de la coque constitue une condition sine qua non pour élaborer l’opération de renflouage, les spécialistes pourraient avoir recours à la mise en eau du ROV (robot avec caméra) de la compagnie Immersub Co. Ltd. Au cas où la coque du MV Wakashio serait en bon état et sans aucune possibilité de fuite, l’opération de sauvetage pourrait être envisagée sans avoir à dévider les réservoirs de carburant. Mais cette option dépendra davantage de l’aval des autorités mauriciennes par rapport à l’environnement.

Un aspect crucial de la mission des salvors sera de récupérer le voyage data recorder (boîte noire) du vraquier. Le décryptage de la mémoire de la boîte sera mené conjointement par les spécialistes de la National Coast Guard travaillant en étroite collaboration avec des officiels de la Shipping Division. Les sauveteurs pourraient pendre possession de cette piece of evidence aujourd’hui en vue de la remettre aux autorités compétentes.
Les autorités ont accusé réception hier, de nouveaux équipements antipollution et autres heavy equipments pour les opérations de renflouage. Ces conteneurs sont arrivés à Maurice par avion-cargo en provenance d’Afrique du Sud. L’hélicoptère de la police n’a pas été en mesure d’assurer le transfert de cette logistique en raison d’un problème de poids, mais un convoi de camions fut organisé jusqu’au NCG Command Post de Pointe d’Esny.
Ce dimanche matin, une réunion de coordination, regroupant des représentants de la Santé, de l’Environnement, de la Shipping Division, de la Pêche, de la police et des salvors à bord du Wakashio est prévue pour prendre connaissance des derniers développements sur les lieux du naufrage et décider des prochaines étapes.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), LM/WK/SCP – Abonnement mensuel (paiement via Paypal), LM/WK/SCP – Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), et LM/WK/SCP -Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In