Mahébourg Waterfront, le point de ralliement

Le Mahébourg Waterfront porte déjà des traces de la marée noire depuis vendredi matin et toute nouvelle vague d’huile lourde en provenance du bulk carrier de 300 mètres de long et de 50 mètres de large ne fera qu’accentuer la dégradation de la côte  du sud-est. Pour la journée de vendredi, la firme Sotravic a pompé 10 000 litres et la société Seeven 21 000 litres d’huile aux abords du Mahébourg Waterfront, les travaux se poursuivant durant le week-end. Même si le waterfront n’offre pas un viewpoint idéal pour voir le MV Wakashio sur les brisants au large de Pointe d’Esny, c’est le point de ralliement des militants écologistes et autres volontaires voulant participer à la clean-up operation devenue plus qu’urgente.

Rezistans ek Alternativ a donné le ton dès vendredi en mobilisant ses membres de même que le public en général pour la fabrication artisanale de boudins géants avec de la bagasse et autres produits textiles en vue de retenir la poussée des oil patches vers le rivage du sud-est avec des conséquences écologiques graves. À vendredi, la Mauritius Ports Authority avait fait placer une centaine de mètres de barrière anti-marée noire à hauteur du front de mer. Des membres de la Special Mobile Force (SMF) sont également déployés pour le nettoyage du front de mer. Depuis hier matin, cette promenade fait partie de la zone interdite décrétée par les autorités, de même que Pointe-d’Esny, Pointe-Vacoas, la plage de Blue-Bay, La Cambuse, Pointe-Brocus et Falaise-Rouge.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), LM/WK/SCP – Abonnement mensuel (paiement via Paypal), LM/WK/SCP – Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), et LM/WK/SCP -Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In