Les appréhensions initiales entretenues par les animateurs de Kolektif Konversasion devant les manoeuvres de division savamment orchestrée dans le monde syndical se sont vite estompées avec le coup de la mobilisation de rue organisée à Port-Louis à la mi-journée. Le point de départ de la manifestation solidaire était des plus symbolique, notamment la statue d’Anjlay Coopen à la Cour commerciale. Les estimations varient de 3 000 pour les plus conservateurs à 8 000 pour les organisateurs. Toutefois, Ashok Subron, qui avait à ses côtés Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public (FSSP), avait une autre lecture de ce “coup de la mobilisation de rue”’, la première post-Covid-19 et après les dernières élections générales. Le syndicaliste, qui s’est laissé prendre en photo avec, à ses côtés, le vicaire général du diocèse de Port-Louis, le père Maurice Labour, se félicite de cette réussite et les organisateurs ont saisi cette occasion pour remettre au Premiier ministre, Pravind JUgnauth, une liste de revendications, dont un salaire universel de Rs 12 500 par mois aux sans-emploi aussi bien qu’une exemption de paiement des factures d’eau et d’électricité pour les prochains six mois. Il a été aussi question de la tenue des Assises citoyennes nationales dans chaque circonscription pour tirer des leçons de la crise et pour promouvoir une vision de l’île Maurice et surtout, “comment faire face à la crise du chômage et la crise sociale dans l’immédiat?”

“Peu importe le nombre, de quel côté de la barrière que vous vous trouvez, c’est la qualité de la foule qui prime dans la conjoncture. C’est la profondeur des Mauriciens qui s’est manifestée dans la rue à Port-Louis. L’île Maurice était là pour un message bien simple aux dirigeants politiques. La braderie de l’emploi, des salaires et de la retraite n’a que trop duré avec pour prétexte la pandémie. Mais le plus important est que le Premier ministre doit se ressaisir et rejeter tout accord secret sur l’utilisation des fonds publics au bénéficie du secteur privé avec les milliards de roupies de la Mauritius Investment Corporation Limited”, déclare Ashok Subron à l’issue de cette marche de solidarité avec les milliers d’anonymes, qui ont perdu ou qui vont perdre leur emploi.

“C’est le début de la mobilisation populaire permanente. Après le succès du jour et une présence des différentes plateformes, de l’opposition parlementaire et extra-parlementaire, nous allons analyser la situation tout en étant prêts à participer ou à organiser d’autres mobilisations populaires”, poursuit Ashok Subron, qui dénonce “le gouvernement et une petite poignée de gros milliardaires, d’oligarchies économiques prenant le pays et le peuple en otage. Ils font porter le fardeau de leur crise que la Covid-19 n’a fait qu’accélérer”.

Dans une lettre adressée au Premier ministre, les organisateurs de la manifestation solidaire ont dressé un cahier de revendications, parmi lesquelles l’introduction immédiate d’un salaire universel de Rs 12 500 à tout citoyen sans emploi, une garantie légale contre la perte d’emploi pendant une certaine période suite à l’injection de fonds par la Mauritius Investment Corporation Ltd ou autres Schemes du gouvernement, l’exemption du paiement des factures d’utilités publiques pour 6 mois pour ceux ayant perdu leur travail, l’imposition d’un impôt sur la fortune avec un système fiscal progressif pour assurer une réelle solidarité nationale, le gel de l’abolition du National Pensions Fund et son remplacement par la CSG, la mise en place d’une commission nationale, comprenant des représentants de l’opposition parlementaire et extra-parlementaire, des syndicats, des femmes, des jeunes et des citoyens, le gel dans la construction d’hôtels et la restauration écologique où c’est nécessaire et l’abolition des ingérences du Premier ministre et du commissaire de police dans des décisions sanitaires et de santé publique.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), LM/WK/SCP – Abonnement mensuel (paiement via Paypal), LM/WK/SCP – Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), et LM/WK/SCP -Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In