COVID COVID-19 COVID19

Des membres de la SSU, de la Dog Unit, de la DSU de Savanne et de l’ERS sont intervenus mardi soir à l’hôtel Tamassa afin d’assister la police régulière de Bel-Ombre, qui avait été appelée afin de calmer les esprits dans ce centre de quarantaine.

Des personnes en quarantaine auraient exprimé leur colère en apprenant que leur période d’observation médicale se prolongerait. Une infirmière faisant le suivi de ces personnes aurait en effet été testée positive, car ayant des contacts dans de différents clusters. Raison pour laquelle les autorités ont décidé de prolonger la période de quarantaine de ceux ayant été en contact avec cette infirmière. Ces personnes devront donc rester jusqu’au 17 avril, soit 10 jours de plus, comme le veut le protocole dans ce genre de cas.

Cependant, ils ne l’entendaient pas de cette oreille et avaient refusé de regagner leurs chambres. Il aura fallu l’intervention de la police pour que les choses rentrent finalement dans l’ordre.