Arvin Boolell démissionne comme Leader de l’opposition. Nommé à ce poste après les dernières élections de novembre 2019 avec le soutien du PMSD et du MMM, le député rouge de Quatre-Bornes n’aura passé que 15 mois comme leader de l’opposition.

C’est sans aucun doute l’affirmation de Navin Ramgoolam, leader des rouges à Week-End hier, à l’effet que la rupture avec l’entente de l’opposition était consommée qui a précipité la décision d’Arvin Boolell de quitter son poste vu que deux des partenaires de cette entente — qui comprend aussi le Reform Party —, le MMM et le PMSD, ont à eux une majorité de députés au sein de l’opposition, même si individuellement le Ptr a le plus grand nombre de députés.

Le parlement devra donc se trouver un nouveau leader de l’opposition au sein du MMM ou du PMSD dont les leaders respectifs Paul Bérenger et Xavier Duval ont déjà occupé ce poste à plusieurs reprises.

Le ministre démissionnaire Nando Bodha qui ne s’est jusqu’ici pas prononcé officiellement devrait supporter la nouvelle configuration de l’opposition au parlement. On pourrait aussi le voir propulser à ce poste, qu’il a déjà occupé aussi en 2006, si le MMM et le PMSD le lui proposait.

Pour rappel, le MMM, le PMSD et le Reform Party ont tenu une conférence de presse conjointe la semaine dernière pour dire que l’entente de l’opposition ne souhaitait pas que  Navin Ramgoolam soit présenté comme Premier ministre, mais serait favorable à ce le Ptr demeure au sein de l’Entente et qu’il présente une alternative.

Alors que les marches citoyennes avaient renforcé l’opposition, depuis les déclarations d’Eshan Jooman à l’effet que le PTr pourrait aller seul aux élections municipales et l’emporter ne cesse de faire des vagues, mais surtout faire imploser cette opposition.

Arvin Boolell soumettra sa lettre de démission incessamment au président de la République, Pradeep Roopun.