D’autres fissures ont été repérées ce matin sur la coque du Wakashio, vraquier échoué sur les récifs de Pointe d’Esny depuis le 25 juillet. La mer démontée ne facilite pas les opérations de pompage d’huile et continue à mettre de la pression sur la structure du bateau.

Le risque que le bateau se brise en deux comme  expliqué par le chef du gouvernement face à la presse, hier, pourrait se préciser dans les jours qui viennent avec une rupture du bateau en plusieurs morceaux. Les autorités envisage le « pire scénario » suite au rapport des équipes mobilisées.

Dans ce scénario catastrophique, la population et les scientifiques présents sur les lieux craignent un nouveau déversement du fioul dans le lagon.

À lire également : 

Oil Spill : l’opération de pompage à l’arrêt à cause de la mer houleuse

Aggravation de l’Oil Spill : « Toute la côte Est jusqu’au Nord est menacée »

Pravind Jugnauth : « Nous n’avons pas la capacité de stockage pour toute l’huile »