Tout comme en 2014, la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) termine sur la troisième marche du podium. Toutefois, elle a perdu un point et ce, en raison d’un problème de gestion. C’est surtout du problème lié au boxeur Facson Perrine qui a fait tâche au cours de cette année 2015. Vice-champion du monde en 2013 au Brésil, le tireur rodriguais s’est ensuite retrouvé en conflit avec l’entraîneur national,  Judex Jeannot, et s’en sont suivies des déclarations de presse menant à sa suspension jusqu’à nouvel ordre. Le verdict est tombé après plusieurs mois et Facson Perrine a été suspendu en juin dernier pour cinq mois. Depuis, il a pris ses distances de la fédération.
A l’heure des bilans, cette fragilité a joué contre le nouveau comité directeur présidé par Isabelle Jeannot. Il n’empêche que cette dernière a ensuite pris les choses en main avec le soutien de ses membres pour redresser la situation. Tant et si bien que la FMKBDA a pu organiser une compétition internationale en juin dernier, soit la coupe des nations, avec la participation des tireurs professionnels turcs entre autres. Cette année, la fédération a aussi brillé lors de la Coupe du monde en Hongrie avec trois médailles d’or grâce à William Bouton (-54 kg) chez les juniors et les deux champions du monde 2013, Fabrice Bauluck (-54 kg) et James Agathe (-81 kg). En revanche, aux Championnats du monde en Serbie en octobre dernier, ces derniers n’ont pas été en mesure de retenir leurs titres. C’est aussi pour cette raison que cette fédération a perdu un point, car seul Fabrice Bauluck a pu décrocher une médaille de bronze.
Sur le plan local, la FMKBDA a, comme lors des années précédentes, dressé un calendrier à la hauteur de ses moyens. Un calendrier où elle a tout fait pour respecter ses engagements envers ses licenciés. Elle a ainsi organisé ses différents championnats nationaux au cours desquels ceux présents ont eu l’occasion de voir en action les tout petits, soit des 8-10 ans, mais aussi la confirmation des talents émergeants, capable, selon le staff technique, d’assurer la relève des anciens. Sans compter l’augmentation sensible du nombre de combattants féminins qui demeure, comme l’a souligné Judex Jeannot, une grosse source de motivation pour la fédération cette année.