Le soleil a une espérance de vie de dix milliards d’années et a déjà vécu la moitié de sa vie. C’est ce qu’a expliqué hier le Prof Hari Om Vats, Former Course Director, au Space Science (CSSTEAP) Physics Research Laboratory, à Ahmedabad, en Inde. C’était lors d’une conférence placée sur le thème “The Sun as a source of energy and its variability” à l’université de Maurice. Le Prof Hari Om Vats est en tournée académique dans l’île.
« Selon les estimations des experts en sciences spatiales, notre soleil a une espérance de vie d’environ dix milliards d’années. Actuellement, il a déjà vécu la moitié de sa vie et il lui reste, par conséquent, environ cinq milliards d’années, au bout desquelles il deviendra une géante rouge avant de s’éteindre en une naine blanche ou noire », a exposé le Prof Hari Om Vats, Former Course Director, au Space Science (CSSTEAP) Physics Research Laboratory, à Ahmedabad, en Inde. Il intervenait hier à une conférence sur le thème “The Sun as a source of energy and its variability” à l’intention des étudiants de l’université de Maurice, au EL T2 Prof Sir Edward Lim Fat Engineering Tower Building.
Le soleil est une énorme boule de gaz dans laquelle se produisent des fusions nucléaires, réaction à travers laquelle deux noyaux atomiques légers se soudent pour n’en former qu’un seul. Ce faisant, une énorme quantité d’énergie est libérée. « La fusion est la source d’énergie du soleil et des autres étoiles », a-t-il expliqué. « La majorité des êtres vivants sur terre tirent leur énergie directement ou indirectement du soleil. »
Il y a environ 4,8 milliards d’années, le soleil s’est formé dans une nébuleuse, un objet céleste composé de gaz et de poussières interstellaires. « Ce gaz et ces poussières d’étoiles ont été par la suite aspirés dans une partie de cette nébuleuse et ont formé une partie dense de débris, qui s’est mise à tourner, et que la gravité a ensuite fait rétrécir pour former un immense disque, qui est notre soleil », a indiqué le Prof Vats. Le soleil est composé de cinq couches différentes. Il y a d’abord la couronne, où il fait 2 millions de degrés Celsius, et la photosphère et ses 5 500°C. Puis viennent la zone convective, la zone radiative et le noyau, ce dernier brûlant à 15 millions de degrés (voir diagramme). « Toute l’énergie du soleil est générée dans son noyau, qui occupe environ un quart du diamètre de notre étoile », a souligné le Prof Vats, qui a longuement évoqué les cycles de 11 ans du soleil, les taches solaires ainsi que les éruptions solaires et leurs influences sur la terre.
La masse du soleil est composée à 75% d’hydrogène et à 25% d’hélium. « À travers les réactions de fusion dans le soleil, l’hydrogène est transformé en hélium. Dans 5 milliards d’années, il aura perdu son énergie. Mais la vie aura déjà disparu bien avant sur terre », a-t-il conclu. Lors de sa tournée académique, outre l’université de Maurice, le Prof Vats animera des conférences et des ateliers à l’Université des Mascareignes, au Rajiv Gandhi Science Centre ainsi qu’au Hennessy Hotel (Backstage Lounge). Il visitera aussi la station météo de Vacoas.