Les représentations du cirque Samoa, installé à Bagatelle depuis le 15 avril, se tiennent jusqu’au 19 juin. Pour ce deuxième spectacle à Maurice, le cirque Samoa a réuni un ensemble de nouveaux et d’étonnants numéros d’acrobatie, de jonglerie, de contorsion, d’équilibrisme exécutés par une quinzaine d’artistes de nationalités différentes. Sous le chapiteau, deux heures et demie de spectacle et des prestations les unes les plus impressionnantes que les autres et qui enchantent petits et grands.
Le cirque Samoa a tenu ses promesses cette année encore en proposant un spectacle très varié et de grande qualité. Jongleurs de feux, lanceurs de couteaux, tricycle aérien, mais aussi avaleuse d’épées, sont parmi les nouvelles performances chargées d’adrénaline pour émerveiller petits et grands.
Le plus étonnant de la soirée fut le plus jeune des artistes, un Ethiopien âgé de 8 ans qui a réalisé des tours à couper le souffle. Inépuisable, il a exécuté, avec souplesse, une cinquantaine de sauts périlleux sans désemparer.
Nous retrouvons encore cette année avec joie les soeurs jumelles népalaises dans un nouveau numéro de cerceaux, toujours déployés avec intensité et grâce. Portées par de belles musiques, elles tournoient dans les airs dans ces cerceaux suspendus au-dessus de la scène, avec une grâce et une habilité remarquables. En solo ou à l’unisson, les Népalaises vont faire montre de leurs multiples talents en dansant par exemple en équilibre sur une corde et en s’y déplaçant toujours avec élégance.
Le spectacle, d’une durée de deux heures et demie, a proposé un éventail d’artistes d’origines variées : trapézistes du Népal, jongleurs indiens, ou encore acrobates des îles Samoa. Deux jeunes hommes, dans un enchaînement de mouvenements parfaitement synchronisés, vont également éblouir le public dans un numéro de contorsion où ils rendent hommage à la splendeur et l’agilité du corps humain. Ces derniers, dans une synchronisation parfaite, se confondent, se séparent, exécutent des chassées-croisées.
Parmi les nouveaux membres du cirque, deux jeunes Allemands proposent une prestation toute spéciale à vélo. Pendant que l’un fait le tour de la scène à bicyclette, l’autre s’accroche à ce dernier par les pieds ou les bras dans une variété de positions, tantôt sur les épaules de son compagnon, tantôt sur le guidon.
Cette année, les artistes du cirque ont ajouté de la difficulté à leurs numéros, comme cet acrobate qui réussit l’exploit de monter les degrès d’une échelle au milieu de la scène tout en la maintenant en équilibre. Le Rolling wheel est une autre nouveauté proposée cette année. Ce numéro consiste à garder l’équilibre à l’intérieur d’une roue ou cerceau tout en se déplaçant avec elle.
L’un des temps forts de ce spectacle est la roue de la mort où un lanceur de couteaux lance des lames tranchantes sur cette « roue de la mort » faisant 178 révolutions la minute sur laquelle est attaché un homme. Après ce dangereux numéro, ces deux artistes de Manipur proposent une autre prestation tout aussi incroyable: s’allonger sur des couteaux tranchants pendant plusieurs secondes sans bouger avec sur le dos une femme. L’avaleuse d’épée est aussi un autre grand moment pour le public, ou encore ce numéro de contorsion où l’artiste, à travers des figures extraordinaires et complexes, fait glisser une raquette le long de son corps.
Le cirque Samoa a voulu insuffler de l’originalité à son spectacle cette année en intégrant dans la troupe le Turc Sultan Kosen célèbre par sa taille (2m54). Celui-ci a été reconnu par le Guinness Book des records comme étant l’homme le plus grand du monde. La croissance vertigineuse de Sultan Kösen, né le 10 décembre 1982 à Mardin, est la résultante d’une tumeur qui affectait son hypophyse. C’est en 2010 qu’il a été opéré de sa tumeur à l’université de Virginie avant d’être considéré comme guéri en 2012. Au cirque Samoa, Sultan est présenté comme une star et à la fin du show, le public, en échange de Rs 300, pouvait se faire prendre en photo avec lui.
A noter que Sultan Kösen n’est pas l’homme le plus grand de l’Histoire. Robert Pershing Wadlow né le 22 février 1918 à Alton dans l’Illinois (USA), a atteint la taille de 2,72 mètres pour une masse corporelle de 199 kg à l’âge de 22 ans. Sa grande taille était due à l’hypertrophie de son hypophyse. Il est décédé à l’âge de 22 ans, d’une infection provoquée par un appareil orthopédique mal mis en place.
Pour ceux souhaitant assister à ce spectacle à l’ambiance festive et colorée : les séances se tiennent du mardi au vendredi à 19h00, les samedis à 14h00 et 19h00 et les dimanches à 13h00 et 17h00. Les billets sont en vente à la porte et au stand du centre commercial de Bagatelle.