Kate Foo Kune s’est offert une précieuse victoire hier soir à Lusaka lors des Internationaux de Zambie, première étape de sa tournée africaine de fin d’année. Classée n°3, la badiste mauricienne a poussé à l’abandon, au 2e set, la n°5 du tableau, l’Iranienne Soraya Aghaei Hajaigha, en finale du simple dames. Hajaigha avait pourtant enlevé le set initial 21-15.
Les deux prétendantes ont mis en déroute au tour précédent les deux meilleures joueuses du tournoi avant que la Mauricienne, classée au-dessus de l’Iranienne au rang mondial de la Badminton World Federation (70e contre 102e), ne pousse celle-ci à l’abandon. Si Kate Foo Kune écarta la super favorite, l’Italienne Jeanine Cicognini (64e BWF), 21-19, 21-19, l’Iranienne se chargea elle de sortir en trois sets, 17-21, 21-11, 21-19, la Nigériane Grâce Gabriel, classé n°2 et 69e mondiale.
Cicognini revient d’une tournée fructueuse en Amérique du Sud où elle a accroché le titre en Colombie et une place de finaliste à Porto Rico. Elle a aussi été demi-finaliste aux Internationaux du Mexique et vainqueur en Nouvelle-Calédonie. C’est dire que sa demi-finale contre Cicognini était de loin la finale avant la lettre pour Kate Foo Kune. On se souvient que l’Italienne s’était distinguée l’an dernier en remportant le simple dames des Internationaux de Maurice.
Quant à Soraya Aghaei Hajaigha, elle aura visiblement tout donné dans ses matches précédents la finale en tombant notamment en quarts l’Égyptienne Hadia Hosny (4) 21-3, 21-8, tandis que la Nigériane s’offrit aisément l’autre Égyptienne, Nadien Ashraf, 21-4, 21-10 pour accéder aux demi-finales.
Kate Foo Kune s’est défaite tour à tour de l’Iranienne Negin Amiripour (144e BWF) 21 -19, 21-14, de l’Ougandaise Aisha Nakiyemba 21-10, 21-9, de la Slovaque Jana Ciznarova (n°6) 21-3, 21-15 et de l’Italienne Cicognini en demi-finale. Jeanine Cicognini a pris d’entrée la mesure des Zambiennes Delphine Nakanyiaka 21-7, 21-7 et Mary Chilamba 21-7, 21-5, et de l’Égyptienne Menna Eltanany (8) en quarts de finale 21-17, 21-9, avant de buter sur la Mauricienne.
Ce tournoi se disputait au Olympic Youth Development Centre de Lusaka. Pour rappel, Kate Foo Kune est en quête d’une qualification olympique pour Rio 2016.