Après 11 jours de stage passés en France, soit six du côté d’Orléans et cinq à Tours, les 12 Mauriciens de la sélection des moins de 16 ans ont pris une sacrée leçon de basket. Entraînés au même rythme que leurs homologues français, les basketteurs mauriciens ont pris un peu de temps pour se mettre dans le bain, à Orléans. En effet, pour leur premier match ils ont été battus à plate couture 93 à 38. Mais de match en match ils ont commencé à démontrer des signes de progression et davantage de cohésion; l’objectif de ce déplacement en France. C’est ainsi qu’ils travaillent sur un jeu d’ensemble tout en affinant les qualités techniques et individuelles pour ne pas que faire de la figuration aux championnats d’Afrique de basket U16 (masculin) qui se tiendront à Maurice du 13 au 22 juillet prochain au gymnase de Phoenix.
Si les jeunes basketteurs mauriciens s’en sont sortis sans la moindre victoire à Orléans, par contre ils ont pu clôturer le stage d’entraînement sur une bonne note. En effet, après trois défaites, la présélection a remporté son dernier match face à l’Académie de Tour avec une différence de quatre points. Pour l’entraîneur Christophe Saubestre, qui était du voyage avec le Directeur technique national Jean-Paul Rebatet et le président de la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB), le constat est encourageant. « Le stage en France a été très positif puisqu’il a permis aux joueurs de bien progresser. Nous avons pu combler un certain retard en nous entraînant avec les académies françaises. Lorsqu’on était à Tours, par moments, les gars jouaient au même niveau que leurs adversaires. Nous avons eu ce que nous étions venus chercher. Nous sommes rentrés à Maurice avec du travail sur la planche car nous devons maintenant garder la même motivation, attitude et le rythme », fait-il ressortir.  
Doorghen effectue un essai à Orléans
Autre satisfaction dans le camp mauricien, c’est l’intégration de David Crudo au groupe. Ce dernier, un Mauricien évoluant en Suisse, a rencontré et joué pour la première fois avec ses camarades. « C’est une très bonne pioche. Il évolue au poste de meneur de jeu, a pu mettre l’équipe en place et la faire jouer de façon constructive. Grâce à sa vision dans le jeu, sa technique et sa capacité à dribbler, il compense sa petite taille qui représente un handicap au basket », souligne Christophe Saubestre.
Par ailleurs, si le David Crudo a tapé dans l’oeil pour sa première sortie avec l’équipe nationale de moins de 16 ans, Nevish Doorghen a aussi impressionné. Mesurant 1,96 m, il a été à l’essai à l’Académie d’Orléans. « Nevish est un ailier à la base mais qui peut aussi jouer en pivot. Son atout est bien évidemment sa grande taille. Les dirigeants l’avaient repéré lors du stage. Si tout se passe bien, il intégrera le pôle espoir d’Orléans. Pour l’instant, il est encore en attente d’une réponse », nous informe son entraîneur.