Claudio vit dans la rue depuis l’âge de 14 ans. Il s’y sent mieux que dans un foyer. Vous le verrez souvent à Port-Louis, aux abords du Jardin de la Compagnie, accompagné de ses amis. À 25 ans environ, il dit aimer sa vie de sans domicile fixe et ses amis, qu’il ne changerait pour rien au monde.
“La rue, c’est ma maison, mon compagnon. C’est elle qui m’accompagne depuis mes 14 ans, quand j’ai décidé de quitter la maison de mes parents à Pointe aux Sables. Quand j’habitais chez eux, j’étais déjà un enfant de rue. Du matin au soir, je jouais avec mes amis dans la rue ou sur la plage. Je ne rentrais que pour manger et dormir.
Mes parents étaient pauvres et ont eu beaucoup d’enfants. Je ne me souviens plus combien j’ai de frères et soeurs, mais je sais que nous étions nombreux. À l’approche de mes 14 ans, j’ai commencé à dormir dehors. Je ne me sentais pas à l’aise sur un matelas posé par terre, avec mes frères et soeurs. J’ai commencé à dormir dans la cour, puis sur la plage. Un jour, je suis allé à Port-Louis seul, en marchant depuis Pointe aux Sables. Depuis, je ne suis plus revenu dormir dans mon village natal.