Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs Ashit Gungah a annoncé hier, lors d’une conférence bilan de son ministère, son intention d’introduire en 2016 un nouveau Consumer Protection Bill. Un comité ministériel travaille sur ce projet de loi, qui sera présenté au conseil des ministres aussitôt prêt.
Selon Ashit Gungah, le gouvernement compte également introduire de nouveaux règlements concernant la boulangerie et la pâtisserie sur une base industrielle dans le but de protéger les consommateurs. Il a également indiqué : « Concernant le riz Basmati, les discussions avancent avec les autorités indiennes et pakistanaises au sujet de l’authentification du vrai riz Basmati. Un certificat d’authenticité pour le riz Basmati devrait être une réalité l’année prochaine. » Par ailleurs, le ministre a annoncé d’autres mesures dans d’autres secteurs, à l’instar de la bijouterie qui, selon lui, « est très prometteur ». Il précise : « Nous présenterons un plan d’action et de nouveaux règlements entreront en vigueur très prochainement pour mieux contrôler le commerce des bijoux. »
S’agissant de la promotion de l’exportation, le gouvernement présentera une National Export Strategy vers la mi-avril 2016. « Cette stratégie nous permettra d’aller vers de nouveaux marchés émergents et de trouver de nouveaux produits qui seront compétitifs sur le marché mondial », a-t-il déclaré. L’e-services sera également une réalité et il n’y aura qu’une seule fenêtre pour les applications concernant les permis pour les importations et les exportations. Il a aussi dit travailler sur le dossier de l’importation des véhicules de seconde main. « Nous avons reçu des représentations de la part des opérateurs et des automobilistes que nous sommes en train d’examiner. Nous ferons des propositions pour amender les règlements existants dans l’intérêt des opérateurs et des automobilistes », a souligné le ministre.
Par rapport aux réalisations de son ministère en 2015, Ashit Gungah a parlé de l’affaire Betamax, dont le contrat de transport de produits pétroliers a été résilié par le gouvernement, mais aussi de la baisse des prix des produits pétroliers à la pompe, malgré une hausse du taux du dollar américain, ainsi que de la baisse des prix de viandes de boeuf, de bouc et de mouton.