Assister à une Masterclass mise en place par deux professionnels de la cuisine, en l’occurrence Cyril Lignac et Mercotte, cela ne peut être que pur régal. Présents dans le cadre du Festival Bernard Loiseau, ils étaient samedi au Constance Hotel pour animer un cours de pâtisserie autour des macarons.
Mercotte, alias Jacqueline Mercorelli, et Cyril Lignac, c’est d’abord une grande complicité. Des retrouvailles autour du fourneau pour titiller les papilles. Devant une assistance sous le coup du ravissement au Constance Hôtel samedi, le tandem de choc a animé une Masterclass de pâtisserie autour des macarons. Une belle ambiance a régné parmi les participants, qui n’avaient qu’une hâte : s’approcher de leurs idoles. Les portables activés attendant le moment propice pour un “selfie” ou un autographe, pour immortaliser ce moment unique et inoubliable. Une femme lâche au passage à Cyril Lignac: « Je suis venue de France pour assister à votre Masterclass tant vous êtes un chef reconnu. »  
Dans une ambiance conviviale, Mercotte sourit, alors que Cyril Lignac observe et met les participants à l’aise. « Travailler avec Mercotte, c’est un vrai plaisir. Elle vous citera au passage toutes les marques d’appareils. » Mercotte prépare son plan de travail et, en un clin d’oeil, des alignements de petits macarons aux couleurs acidulés sont disposés. Elle explique dès lors la technique et l’art d’enfourner la ganache, la crème fouettée. Les participants se concentrent et, pour un moment les rigolades, s’éteignent. Mais à terme, ça en vaut la peine. Surtout à l’heure du goûter. Les saveurs sont si intenses qu’une femme s’exclame : « Alors là, goûter ce croquant en bouche, c’est une tuerie ! »
Malgré sa popularité, le chef français Cyril Lignac n’a pas la grosse tête. Élancé, il parle de son métier comme d’une passion. « Je ne vis que pour mon métier car il me permet de procurer du bonheur aux gens. » Le chef emblématique de M6 est considéré comme une pointure du monde culinaire contemporain. La raison : il est un perfectionniste. C’est dans l’émission Oui Chef qu’il a pris ses marques. Adulé par les téléspectateurs, Cyril Lignac les a coachés en les amenant à revisiter leur cuisine à la manière d’un vrai chef. C’est le succès et bien vite Cyril Lignac se retrouve propulsé au-devant de la scène culinaire française.
En 2004, il est nommé “Chef préféré des Français”. Cyril Lignac ouvre alors Le Quinzième, son premier restaurant gastronomique. Son atout est de présenter une cuisine traditionnelle revisitée avec une pincée de modernisme. Il se perfectionne et ses mets gourmands faits de produits nobles charment ses convives. Entre-temps, Cyril Lignac continue son apprentissage en pâtisserie avec Pierre Hermé. Depuis, il est incollable et se plaît même à évoquer de long en large les différentes pauses gourmandes, dont le chocolat. Auréolé, porté au sommet de son art, il crée deux autres établissements Le Chardenoux, Aux Près en faisant, entre autres, découvrir aux clients l’art de préparer le coeur de palmiste.
À Maurice, Cyril Lignac en est déjà à sa troisième cuisine et semble s’être familiarisé avec les subtilités des épices locales. « Les Mauriciens sont serviables et d’une extrême gentillesse, déclare-t-il. J’aime beaucoup votre cuisine, qui comporte plusieurs épices. La cuisine à Maurice est évolutive. C’est une cuisine qui voyage et qui permet d’expérimenter plusieurs produits. » A-t-il en tête de créer une recette à la mauricienne ? « C’est difficile, car chaque pays a ses propres influences et reste dans ses traditions. » Parlant du niveau des Mauriciens en cuisine, Cyril Lignac se dit agréablement surpris. « Le niveau est excellent. Je félicite l’hôtel Constance car à travers ces concours, une certaine complicité se développe en cuisine. Il est intéressant de voir le parcours des jeunes qui démarrent. Ils ont envie de progresser. »
Mercotte, la reine de la pâtisserie française, dont le blog et les livres de recettes sont très respectés, était la contribution féminine la plus attendue lors de cet événement. Avenante, toujours souriante et la poignée de mains chaleureuse, Mercotte va à la rencontre du public et se plaît à expliquer l’art de la confection des macarons. « Ce festival est fort intéressant, soutient-elle. Nous sommes dans une ambiance d’échange et de partage dans la convivialité. Animer avec Cyril est un vrai plaisir. » Mercotte avoue adorer la pâtisserie en ayant une préférence pour le Saint-Honoré. « La Masterclass autour des macarons était l’occasion de faire découvrir aux Mauriciens une technique facile et qui laissera au final une saveur authentique en bouche. »
Après Maurice, Mercotte et Cyril Lignac partent à Osaka pour un reportage sur les couteaux japonais. « Ensuite, ce sera repos au Château coupé du monde », concluent-ils.