THE COOLEST CHILI HINTERLAND CUP — G 3 (50+) — 1365M : Beat The Retreat confirme ses bons débuts

Beat The Retreat n’était pas une première chance, mais il ne pouvait être ignoré sur la course de ses débuts. Il a démontré qu’il est un bon cheval et, si on se base sur sa manière de faire, il devrait faire parler de lui durant la dernière partie de la saison. En fait, on avait remarqué Beat The Retreat avant ses débuts. On l’avait même inclus dans notre quarté dans The Lightning Cup. Des progrès pouvaient être attendus de sa part, mais on lui avait préféré des concurrents qui avaient déjà fait leurs preuves, tels Ernie, Charles Lytton et Tandragee. Patrick Merven, lui, avait été refroidi après le tirage au sort des lignes vu que son protégé s’est retrouvé avec le numéro 9 à l’extérieur.
Mais une course n’est jamais perdue ou gagnée d’avance. Il fallait aussi compter avec les conditions de l’épreuve. La course a été lancée sur une très bonne base par Victory Team, qu’on n’attendait pas à pareille fête face à des adversaires mieux classés que lui. Son petit poids aidant et parce qu’il était placé complètement à l’extérieur, son jockey n’avait pas d’autre choix que d’aller chercher la position tête et corde. Les autres chevaux véloces, Step To Fame, Mootahadee et autre Executive Power, n’avaient pas vraiment intérêt à s’user prématurément. Surtout le premier nommé, qui était limité par la distance.
Le tempo imposé par Victory Team peut avoir été trop élevé. À ce niveau de la compétition, il aurait dû temporiser un peu plus dans la descente. Mais on ne sait si Swapneel Rama aurait pu le reprendre. Ernie était très bien placé. Il devançait ses principaux adversaires Charles Lytton et Tandragee dans le parcours. La monture de Donovan Dillon laissait toutefois la meilleure impression. Beat The Retreat ne précédait que Memphis Mafia et Thrust. Ernie a été le premier des favoris à se mettre en action, et ce, à 400m de l’arrivée. Donovan Dillon a préféré attendre la fin de la courbe pour lancer sa monture. Tandragee s’est aussi mis de la partie.
On a alors pris conscience de la progression de Beat The Retreat à l’extérieur. Victory Team a tenu bon jusqu’à 50m de l’arrivée, quand le hongre de Patrick Merven est parvenu à le reprendre pour le dominer. Tandragee a résisté à Charles Lytton pour la troisième place vu que ce dernier a eu tendance à verser à l’intérieur. Ernie s’est retrouvé à environ 4L, ce qui peut être considéré comme étant une contre-performance. Cependant, il faut tenir compte que le cheval avait été pénalisé pour ses deux victoires, surtout par rapport à Charles Lytton. Mais Tandragee était dans le même cas et le cheval de Ramapatee Gujadhur s’est montré plus présent à l’arrivée, comme à son habitude.
Comment ne pas souligner la très belle course de Victory Team, qui n’avait qu’une valeur de 52 contre 78 aux deux top-weights et n’a reçu que 9 kg, alors que la différence de rating aurait dû correspondre à 13 kg. Certes, recevoir 9 kg d’un adversaire est toujours bon à prendre car on sait qu’il n’est jamais facile de porter 61 kg à chaque fois. Executive Power, lui, n’a pas été capable de faire sentir sa présence. Le cheval doit avoir connu un problème vu que Nishal Teeha a cessé de le monter en ligne droite. Il est retourné avec des coupures aux postérieurs. Mootahadee a fait ce qu’il a pu. Step To Fame avait déjà montré ses limites sur le parcours du jour. Memphis Mafia n’a pas été dans le coup.
Pour en revenir à Ernie, il se peut qu’il ait éprouvé des difficultés à rendre du poids à ses adversaires, à moins qu’il n’était dans un jour sans car il précédait ses principaux adversaires et n’a pu repousser leurs attaques. Thurst, lui, n’avait pas sa place dans cette course avant même le départ.
LES AUTRES COURSES
Dillon et Rama se distinguent

1. Purple Rock qui ouvre son compteur, cela a été une petite surprise. Il semblerait que la tactique choisie par Ricky Maingard ait porté ses fruits. Suite au tirage au sort des lignes avec un numéro extérieur dans les stalles, il a été décidé de reprendre le cheval et le laisser se relaxer à l’arrière-garde. D’habitude, Purple Rock a tendance à se montrer ardent. Mais toujours est-il qu’il lui a fallu remonter tout le peloton et trouver le passage idéal. C’est ce qu’il a fait pour priver Ocean Drive South de la victoire. Ce dernier a tout bien fait qu’à 100m du poteau. Dinesh Sooful s’est montré patient avant de pointer le nez. Toutefois, Ocean Drive South a versé à l’intérieur et son jockey a peut-être été trop brusque dans sa tentative de le redresser et il s’est fait battre au poteau. Declarator a eu une course idéale à la corde, mais il lui a manqué le petit plus nécessaire. Varadiso n’a pu mener le peloton - devancé par Megamuhti -, mais il n’a toutefois pas d’excuse. Right To Tango a opté pour la position d’attente et a terminé cinquième. Les autres n’ont pas influencé la course.  

2. De course, il n’y en a pas eu tant Plain Of Wisdom s’est montré supérieur dans la ligne droite finale. Quand Robert Khathi lui a demandé d’accélérer, il a laissé sur place ses adversaires pour l’emporter dans un canter. La deuxième place est revenue à Marron, qui est à créditer d’un bon début après avoir mené depuis le début. In The Trenches a fait ce qu’il a pu. Bien placé dans le parcours, il n’a toutefois pas accéléré comme attendu. Bonne course également de la part de Chosen Path, qui s’était contenté de suivre à l’arrière-garde. Changement de tactique de la part de Dark Liability, qui a couru en dernière position. Il n’a toutefois pas été transcendant dans l’emballage final. Déception du côté d’Impressed, qui a complètement cédé en ligne droite. The Deacon a l’excuse d’avoir couru en troisième épaisseur. Quant à Rock On, il a montré du pas mais a été sans accélération.  

3. Glen Coco a confirmé qu’il ne doit pas impérativement courir en tête pour avoir les meilleures chances de son côté. Au fait, le plus facile pour lui était de trouver une position à la corde vu qu’en tête du parcours aucun adversaire ne pouvait rivaliser avec Answeringenesis. Wavebreaker et Nottinghamshire étaient aussi considérés comme étant rapides. Pour un retour en compétition, il se peut qu’Answeringenesis ait démarré sur des bases trop élevées, ce qui explique pourquoi il a manqué de jus au finish. Nottinghamshire a fait la course à laquelle on s’attendait. Il s’est bien battu avant de courber l’échine. De la victoire de Glen Coco, tout porte à croire que Donovan Dillon s’est maintenant bien adapté à la piste du Champ de Mars. Il a fait preuve de beaucoup de patience avant de se faire remarquer. Mystical Twilight a un peu déçu, surtout quand il semblait mieux placé que Glen Coco quand ce dernier a déversé sur sa gauche sans raison apparente aux abords du Tombeau Malartic. Sunset Breeze est à revoir. Galtero est appelé à progresser, alors que la course de Maestro’s Salute est à ignorer vu qu’il avait démarré lentement.

4. Silver Snaffles a doublé la mise, même si on pensait que les conditions n’étaient pas en sa faveur. Il montait en valeur et n’était pas bien loti au niveau du poids vu qu’il avait gagné avec l’apprenti Allyhosain (-4 kg) à sa dernier sortie. Le cheval de Ramapatee Gujadhur a tenu jusqu’au bout grâce à une belle monte de Steven Arnold, qui a tout fait pour essayer de mettre ses poursuivants les plus proches dans le rouge. En effet, Silver Snaffles a imprimé un train assez soutenu, même s’il a quelque peu soufflé entre les 1200m et le Tombeau Malartic. Orange Tractor avait pu trouver une position sur les barres, mais n’a pas accéléré comme attendu. Sir Ear Grey, qu’on avait trouvé en progrès à l’entraînement avec l’apport des œillères, s’est très bien défendu. Do Be Snappy s’est malheureusement retrouvé plus en retrait que prévu dans la partie initiale. Son jockey a semblé hésiter dans les derniers 200m vu qu’Orange Tractor avait tendance à changer de ligne. Bastille Day est revenu quelque peu en fin de parcours. Jambamman a, une fois encore, raté sa mise en action. Jama a couru plus proche, mais n’a pas pu soutenir le même rythme. Buffalo Trip a forcé quelque peu au début du parcours et a payé de ses efforts. Quant à Bono Vox, il a été inexistant, alors que Seeking The Dream sera meilleur dans une valeur inférieure.  

5. La victoire est revenue à Entree pour le doublé de Donovan Dillon. Entree était quelque peu distancé une fois encore, sauf que la course était lancée et le parcours rallongé. Il a fait valoir sa bonne résistance pour passer le but en premier. The Tripster, qui portait des œillères pour la première fois, est parti sur des bases trop élevées. Ainsi, tous ceux qui ont essayé tant bien que mal de suivre le rythme ont payé de leurs efforts. En tête, il y avait Streetbouncer et Lucky Valentine. Ce dernier a même saigné. Le mieux placé était Chosen Dash, qui a suivi en quatrième position. Cependant, le cheval a beaucoup versé à l’intérieur et a gâché ainsi toutes ses chances. La bonne note est venue de New Hampshire, qui a terminé deuxième. S’il n’avait pas été incommodé en ligne droite, il aurait pu terminer plus proche du vainqueur, dont le jockey avait baissé les rennes avant le but. Que dire de Nation Builder ? Il a fait ce qu’il a pu et on pourrait aussi tenir en ligne de compte la deuxième course après repos. Psycho Syd n’a pas mal fait et il devrait préférer un parcours réduit la prochaine fois.

7. Les outsiders ont continué à faire leur loi de plus belle. Cette fois, cela a été au tour d’Emblem Royale de faire mouche. Le bout en bout pour Sunil Bussunt pour une deuxième victoire d’affilée d’un représentant de Raj Ramdin. Il a pu réduire la course à un sprint facilement étant donné que Bezamod n’a montré aucun intérêt à tenter quelque chose. Il se peut que c’étaient les ordres donnés au jockey Jeanot Bardottier, mais toujours est-il que cela peut avoir facilité la tâche de l’éventuel vainqueur. Imran Chisty sur Bridegroom Bertie semble avoir pris conscience que le tempo était trop lent. Il a rapproché sa monture dans la descente, mais sans aller plus loin que rester assez proche du meneur. On peut se demander si Girish Goomany a précédé la manœuvre de Bridegroom Bertie car il aura sans doute aussi noté le manque de rythme dans la course. Cela dit, Emblem Royale s’est montré bien résistant face à Bezamod pour tenir jusqu’au bout. Redwood Valley a dû se contenter de la troisième place.

8. Brave Leader a été exact au rendez-vous pour offrir le doublé à Swapneel Rama. Une course de bout de bout grâce à la persévérance de son jockey, qui a insisté pour courir en tête. La vélocité de Billy Bojangles a surpris plus d’un, mais on peut penser qu’il n’aurait pas poursuivi son challenge car son principal objectif était de lancer l’épreuve pour avoir toutes ses chances étant donné qu’une course réduite à un sprint aurait annihilé tous ses objectifs pour la victoire. Jeanot Bardottier, lui, n’a pas vraiment été au diapason avec les possibilités de sa monture Social Network. Il aurait pu être plus incisif au départ pour démontrer qu’il avait l’intention de mener ce sprint. Comme Brave Leader a pu s’installer en tête et contrôler l’épreuve, personne n’a pu le reprendre. Newsman, cantonné en dernière position, est bien revenu avant de marquer le pas. Son jockey a dû changer sa cravache de main pour qu’il reprenne ses aises, mais il était trop tard. Billy Bojangles s’est accroché à la troisième place devant Social Network. Monarchs Emblem, lui, n’a pas été à la hauteur des espérances. À noter que Golde Medalist a désarçonné son jockey avant le départ et a été retiré. 20 sous par roupies ont été retirés des gains de Brave Leader.

Bardottier suspendu pour six journées
Ça n’en finit pas pour Jeanot Bardottier. Le cavalier mauricien, qui est en appel contre deux sanctions de deux et quatre journées respectivement, a été une nouvelle fois pénalisé. Une pour une faute d’interférence et l’autre pour n’avoir pas monté à la satisfaction des Racing Stewards. Sa négligence a eu lieu dans l’épreuve d’ouverture, alors qu’il était en selle sur Declarator. En dirigeant sa monture vers l’intérieur au poteau des 1300m, qui est connu pour être un endroit où la majorité des interférences ont lieu, il a mis Laughistheanswer en difficulté et ce dernier a été repris pour ne pas monter sur les postérieurs du cheval de Rameshwar Gujadhur. Il a accepté sa faute et a écopé d’une mise à pied de trois journées.
Les Racing Stewards ont par la suite ouvert une enquête sur la monte de Social Network. L’entraîneur Raj Ramdin a été d’avis que Jeanot Bardottier n’avait pas suivi ses instructions. Selon lui, il aurait pu faire montre d’un peu plus d’initiative au départ. Le cavalier mauricien a déclaré que Social Network n’a pas fait preuve de sa vélocité habituelle et qu’il a préféré se positionner derrière Billy Bojangles car, d’après lui, ce dernier aurait fait montre de résistance à la corde. Des courses précédentes de Social Network ont été visionnées et les Racing Stewards ont été d’avis que Jeanot Bardottier a été plus percutant dans la partie initiale.
Le cavalier a, à une question des RS, accepté qu’il aurait pu persévérer, mais qu’il pensait qu’il n’aurait pas pu prendre les devants avant le Tombeau Malartic et que cette tactique aurait été néfaste à sa monture. Le Chief Stipe lui a alors répondu qu’on ne saura jamais si tel aurait été le cas vu qu’il n’avait pas au moins essayé de suivre les instructions de son entraîneur. Il a plaidé non-coupable, mais a été trouvé coupable. Sa sanction a été une suspension de trois journées et une amende de Rs 20 000.