DANSE - LES FRÈRES JOSEPH AUX JEUX DE LA FRANCOPHONIE : Danse avec le sel

Les frères Joseph s’envoleront prochainement pour la Côte d’Ivoire où ils représenteront Maurice lors de la huitième édition des Jeux de la Francophonie. Les répétitions s’enchaînent chaque jour afin d’être dans les meilleures dispositions face aux 52 autres pays sélectionnés dans la catégorie danse de création. En attendant de dévoiler leur show final, Samuel Joseph nous donne quelques indications sur leur projet Di Sel, thème choisi pour cette participation dont l’inspiration prend naissance aux Salines.
 
La compagnie Joseph a décroché sa sélection au bout de deux étapes préliminaires et vise dorénavant le podium final avec une création rendant hommage aux Salines. “C’était important pour nous de travailler un numéro autour de ce lieu. Nous sommes en train de perdre ce patrimoine et c’est une façon de le remettre au-devant de la scène en espérant que les gens prennent conscience de sa valeur inestimable”, explique Samuel Joseph. Di Sel a ainsi vu le jour, et n’a cessé de grandir pas à pas pendant un an pour aboutir au numéro final que les représentants mauriciens exécuteront lors des Jeux de la Francophonie, prévus du 21 au 30 juillet à Abidjan en Côte d’Ivoire.
Il s’agit, nous explique-t-il, d’une danse contemporaine d’une durée de quinze minutes, “dans laquelle nous racontons ce mouvement unique et spécial que font les femmes en ramassant le sel”. Et pour mieux mettre en avant les multiples couleurs locales, “nous avons imaginé cette création sur plusieurs rythmes, allant du séga au mouvement indien, en passant par l’asiatique et d’autres facettes de notre culture”, les danseurs ont choisi une démonstration aux rythmes d’une musique jouée en live. L’équipe se compose de Samuel et Mathieu Joseph, Jérôme Mandarine et Curtis Ittoo accompagnés de Kurty Geneviève ainsi que des musiciens Samuel Dubois, Kurwin Castel, Emanuel Descroches et Jeff Armand. Parmi les accessoires indispensables de Di Sel, les frères Joseph se serviront de pas moins de quarante paniers et de brosses sur scène.
Loin d’être à sa première participation, la bande de danseurs se sent plus ou moins sereine. “C’est un nouveau challenge que nous attendons avec impatience, même si nous serons face à des compétiteurs venant de plusieurs pays. Nous nous sommes bien préparés et on est très impatients de voir les réactions vis-à-vis de cette création. Surtout que c’est un thème qui nous tient à cœur et que nous espérons que cela touchera des gens”. Les choses sérieuses commenceront le dimanche 23 juillet avec les tours préliminaires par groupes, tandis que la finale de la catégorie danse de création est prévue pour le jeudi 27 juillet.