Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a procédé, hier après-midi, dans ses locaux à la NPF Building à Rose-Hill, à la distribution de quelques Rs 8,4 M à 26 clubs de Premier League, de D1 et de D2 de football. L’occasion pour le ministre Devanand Ritoo de s’appesantir sur le rôle vital que jouent les performances dans la distribution des allocations financières.
Les 10 clubs de Premier League, les 8 clubs de D1 et les sept autres de D2 se sont tous vu remettre chacun un chèque de Rs 400 000, Rs 240 000 et Rs 190 000 respectivement. Les 12 comités régionaux ont chacun reçu un chèque de Rs 80 000. Dans son allocution de circonstance, Vinod Persunnoo, président de la Mauritius Football Association (MFA), a fait ressortir que l’exercice a été quelque peu retardé parce que certains clubs n’avaient pas soumis leurs returns annuels. « Mais malgré cela, nous avons insisté pour que vous ayez droit à votre argent. » Il en a profité pour lancer un appel aux clubs afin qu’ils soumettent leurs returns dans les délais prescrits.
De son côté, Devanand Ritoo a tenu un long réquisitoire où se mélangeaient performance et passion. « Je fais un appel pour que chaque club ait au minimum une équipe féminine et une équipe juniors. » Le ministre a ainsi fait ressortir qu’il s’agissait là du minimum requis par le Steering Committee. « C’est la première condition imposée pour la professionnalisation des clubs. »
Avançant encore sur le football féminin, le ministre dira ne pas avoir encore digéré la défaite des Mauriciennes lors des Jeux de la CJSOI en 2012 aux Comores, battues sur le score de 9-0. « Si nous voulons éviter de telles situations, nous devons trouver le moyen de faire progresser le football féminin », a-t-il ajouté.
Revenant sur sa récente rencontre avec les vététistes Aurélie Halbwachs, Yannick Lincoln et la raquette Vanessa Florens, Devanand Ritoo dira que la seule performance de la joueuse de squash peut tripler le budget de sa fédération. « Cette médaille de bronze peut augmenter son budget. Si vous, les footballeurs, me sortez à chaque fois une bonne performance, nous allons revoir les budgets alloués à la hausse. S’il y a une performance, il y aura une récompense. »
Cependant, il a rappelé que ces allocations ne sont pas des dûs. « Vous devez vous rendre compte que chaque roupie dépensée est l’argent du contribuable. Nous devons donc rendre des comptes », a-t-il conclu.