192,8 mm. C’est la plus haute valeur de pluviométrie enregistrée à Arnaud depuis le 1er janvier à 10 h ce matin. C’est ce que relèvent les statistiques compilées en matinée par les officiers de la station météorologique de Vacoas qui étaient sur la brèche depuis lundi pour suivre l’évolution de Dumile. Il faut dire que ce système, décrite comme un cyclone typique pour la saison, était suivi de très près depuis plusieurs jours. Dans l’ensemble, selon les chiffres cumulatifs de pluviométrie, c’est dans le Centre, le Sud et l’Est que l’on note les plus forts taux de pluie. (Voir Tableau)
Dumile est passé à l’ouest de La Réunion, à une distance d’environ 100 km en début d’après-midi d’hier, épargnant notre île des bandes nuages les plus convectives. C’est l’île soeur qui aura subi le plus le passage du système (Voir hors-texte). Selon les explications de Prem Goolaup, Divisional Meteorologist, Maurice se trouvait tout juste en dehors du rayon des nuages les plus actifs alors que les vents forts étaient concentrés dans un rayon de 250 km autour du centre. Le cyclone tropical est passé à son point le plus rapproché de notre île entre midi et 13 h hier, à une distance de 300 km du village du Morne. Côté rafales, on a eu droit à la plus haute valeur à Domaine-Les-Pailles avec 108 km/h. À Albion, au Morne, à Quatre-Bornes et à Trou-aux-Cerfs, les rafales tournaient autour de 90 à 100 km/h.
Alors que Dumile s’éloigne à vitesse rapide des Mascareignes, celui-ci était à 10 h ce matin toujours au stade de cyclone tropical et se trouvait aux points 25,2° Sud et 54° Est. Il évoluait dans une direction du sud à une vitesse de 22 km/h. Toutefois, les conditions atmosphériques sont humides et instables sur notre région. La station de Vacoas prévoit ainsi un temps nuageux avec des averses, plus fréquentes sur le Plateau Central. Celles-ci seront modérées par moments. Le vent soufflera du Nord à 25 km/h et devrait s’atténuer durant la nuit. La mer reste forte et houleuse. Les sorties en mer sont déconseillées.
Comme nous l’avons mentionné dans notre édition du 31 décembre, un autre système dans les parages de Diego Garcia est sous surveillance depuis plus d’une semaine. Il pourrait faire parler de lui dans les prochains jours. Il est attendu que les conditions deviennent favorables à son intensification vers une perturbation à compter de ce week-end.