Le ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a eu une session de travail hier avec une mission du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre des Article IV Consultations. La mission du FMI est dirigée par Mauro Mecagni, nouveau chef de mission pour Maurice.
Selon une communication du ministère des Finances, le Grand argentier a présenté la nouvelle stratégie économique du pays énoncée dans le Budget 2015-2016. Cette nouvelle stratégie, rappelle le ministère, vise à insuffler un rythme élevé à l’activité économique en vue d’atteindre le plein-emploi d’ici 2018 et éventuellement aider le pays à sortir du mid-income trap. Les trois piliers de cette nouvelle stratégie de croissance, à savoir l’économie océanique, le Maritime Hub et le rapprochement économique avec l’Afrique devraient apporter un nouveau souffle à l’économie et permettre au pays de passer à un nouveau seuil de développement, affirme le ministère.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a, lors de sa rencontre avec la mission Mecagni, passé en revue les initiatives stratégiques prises en vue de mettre en place ces trois nouveaux piliers. La stratégie africaine, a-t-il laissé entendre, a l’appui de la Banque mondiale, de la Banque africaine de Développement et d’autres institutions internationales de développement. Le ministre, précise-t-on, « a expliqué l’approche innovatrice adoptée par le gouvernement mauricien pour encourager le business sur le continent avec des accords gouvernement à gouvernement et des Special Purpose Vehicles (SPV) aux caractéristiques fort originales pour attirer les capitaux ».
S’agissant du développement d’un hub maritime, le ministre a fait état des opportunités de partenariat avec des opérateurs de référence mondiale, dont DP World de Dubaï, pour transformer le port en un hub de commerce maritime régional. Vishnu Lutchmeenaraidoo a fait état de la nécessité de maintenir un système financier stable. Il a sollicité l’expertise du FMI à cet effet. Le ministère des Finances indique que Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi parlé « des mesures prises par le gouvernement dans l’affaire BAI afin d’éviter une crise sociale dans le pays et aussi pour assainir le système financier ».
Sur la question de la dette publique, le ministre a énuméré les actions envisagées pour ramener le niveau à 50 % du Produit intérieur brut en 2018.
La mission du FMI séjournera à Maurice jusqu’au 16 décembre.