C’est en début d’après-midi, hier, qu’ont eu lieu les bouleversantes obsèques d’Helena Gentil. L’histoire du destin tragique de cette fillette, portée manquante le 5 avril dernier et dont le cadavre en état de décomposition avancée a été retrouvé mercredi dans un chassé à Lapeyre, a touché bon nombre de Mauriciens, qui n’ont pas hésité à faire le déplacement jusqu’à Curepipe. Un dernier hommage lui a été rendu à 12 h 30 en l’église Sainte Thérèse, juste avant qu’elle ne soit inhumée au cimetière de Midlands.
Le destin tragique d’Helena Gentil, disparue le 5 avril dernier, a bouleversé plus d’un cette semaine. Ce mercredi, après que sa dépouille a été découverte dans un chassé, à Lapeyre, nombreux sont les Mauriciens à avoir exprimé leur sympathie à la famille Gentil à travers les médias et les réseaux sociaux. Hier, peu avant midi, les d’habitants du quartier, ainsi que des Mauriciens venus des quatre coins de l’île, ont fait le déplacement jusqu’à Cité Anoska afin de lui rendre un dernier hommage.
Lorsque le convoi mortuaire a quitté le domicile de sa mère Mirella Gentil à Cité Anoska, la tristesse, la colère et l’incompréhension pouvaient se lire sur le visage de ses proches, qui criaient leur douleur en faisant leurs adieux à la fillette. Des personnes ont également été aperçues avec des pancartes sur lesquelles se lisaient « Je suis Helena Gentil » ou « Repose en paix Helena », entre autres. Une messe a été dite à son intention à 12 h 30, en l’église Sainte Thérèse, à laquelle politiciens, travailleurs sociaux et policiers ont assisté. Juste après, elle a été enterrée au cimetière de Midlands.
Pour l’heure, peu de détails émanent de l’enquête de la Major Crime Investigation Team concernant ce crime sordide. Depuis la découverte de la dépouille d’Helena Gentil, son grand-père paternel, suspect potentiel dans cette affaire, a été interrogé par la police le jour même où le corps sans vie de la jeune fille a été retrouvé. Il a à nouveau été entendu par les enquêteurs hier soir et a pu rentrer chez lui juste après. Pour les besoins de l’enquête, d’autres interrogatoires sont prévus pour les jours à venir, notamment celle du suspect arrêté aujourd’hui (voir hors-texte). Aujourd’hui, c’est au Forensic Science Laboratory (FSL) que se sont rendus les enquêteurs, afin que d’autres analyses soient effectuées à partir des tissus de peau collectés sur la dépouille de la victime. Rappelons que la cause de sa mort n’a pas pu être établie, son corps ayant été retrouvé dans un état de décomposition trop avancé.
Les Mauriciens sont appelés à se mobiliser devant l’hôtel de Ville, à Curepipe, à 10 heures demain matin, d’où partira une marche lui rendant hommage pour finir à Nouvelle-France, où son corps a été retrouvé.