Revoilà Gilbert Rousset ! serait-on tenté de dire. Trois victoires dont les deux épreuves principales de la 20e journée et le voilà proche de la barre des 800. Il en est à 797, soit la meilleure marque en termes de victoires. Le champion de 2016 n’est pas près de laisser un nouveau titre lui échapper. Et il faudra être fort pour le déloger de son piédestal. Trois journées « sans » et une petite victoire lors de la 19e journée, Gilbert Rousset a frappé fort samedi dernier avec un triplé, et ce, avec trois différents jockeys, à savoir Donovan Dillon, Nishal Teeha et Yashin Emamdee.
Tabreek s’est imposé dans The Turf Magazine 40th Anniversary Golden Trophy au nez et à la barbe de Parachute Man et d’Enaad. Le poids léger s’est montré intraitable en ligne droite pour souffler la victoire au cheval de Ramapatee Gujadhur. Ce qu’il faut savoir, c’est que Tabreek devait être confié à Swapneel Rama, mais comme ce dernier s’était déjà engagé avec Vincent Allet pour la monte de Netflix, c’est Yashin Emamdee qui a eu la chance de le piloter.
Tabreek avait gagné sur 1850m lors de la 12e journée, mais s’était incliné sur 1500m par la suite. La question que tout le monde se posait était pourquoi avait-il été raccourci. « Tabreek avait gagné sur 1850m et cela m’avait convaincu qu’il avait de la tenue. Du reste, à l’issue de sa course de la 9e journée sur 1400m, j’avais dit qu’il m’avait donné l’impression d’être un stayer. Pourquoi 1500m ? Tout simplement pour qu’il ne reste pas dans son box pendant six semaines. Il avait besoin d’une course avant sa participation dans The Golden Trophy. La tactique était simple, dans le sens où on n’a pas voulu prendre de risques suite à sa mauvaise ligne. Les ordres étaient d’attendre le plus longtemps possible et de ne pas aller en épaisseur. Yashin a bien écouté ce qu’on lui a dit et Tabreek est parvenu à faire la différence sur le fil », déclare Gilbert Rousset.
En ce qui concerne Scotsnog, la satisfaction était de mise aussi. « On aurait aimé avoir pris les première et deuxième places comme cela a été le cas dans la course précédente (rires), mais on ne peut trop en demander. Scotsnog a réalisé une très bonne performance, mais il a brusquement versé à l’intérieur sur la fin. » Et la suite ? « On avisera en temps et lieu. Il faut voir comment ils ont pris leur course et on décidera après. »
Ainsi, Gilbert Rousset a remporté cette épreuve lors des deux dernières saisons. Ses couleurs avaient brillé avec Night In Seattle en 2016. Il ne lui reste plus qu’à remporter le Maiden, comme cela avait été le cas avec Intercontinental en 2013, après qu’il eut remporté The Supertote Golden Trophy.
« Rien à reprocher à Dillon »
Donovan Dillon commence à trouver ses marques au Champ de Mars. Après un premier succès avec Top Of The Rock (19e journée), le voilà qui s’est signalé avec Lee’s Star. « Donovan Dillon est une jeune cravache. Il lui fallait un temps d’adaptation. Certes, il n’est pas un Bernard Fayd’herbe ou un Brandon Lerena. Il n’a rien fait de mauvais depuis qu’il monte pour nous. Il faut aussi prendre en considération que nos chevaux ont beaucoup gagné depuis quelque temps et qu’ils ont été pénalisés au niveau du poids. Il aurait pu l’emporter avec Argun, mais il ne connaissait pas bien le cheval. Un coup de cravache a fait que le cheval a versé et il est arrivé trop tard pour contester la victoire à Black Tractor. »
Prince Of Thieves face à Karraar. Cela a dû être difficile, même si en fin de compte la victoire est revenue à Rousset. « On avait une petite préférence pour Karraar vu qu’il avait hérité d’une meilleure ligne, mais c’est Prince Of Thieves qui s’est imposé, suite à une belle ligne droite de Nishal Teeha pour sa septième victoire de la saison. »
Au sujet de Nishal Teeha, Gilbert Rousset tient à faire ressortir que ce dernier connaît actuellement une très bonne saison pour la bonne et simple raison qu’il est plus à l’écoute de ce qu’on lui dit. « Il suit les ordres à la lettre. On lui a demandé de chercher un bon dos et d’être patient. Si vous regardez la course de plus près, vous trouverez qu’il avait l’intention d’aller en dehors un peu plus tôt, mais qu’il s’est ravisé. Ensuite, il a pu diriger son cheval tout droit vers le but. J’espère que cette monte pourra lui donner droit à d’autres montes venant d’autres établissements. »
En attendant la 800e qui devrait venir bientôt, Gilbert Rousset savoure toujours son dernier triplé.