Malgré le mauvais temps qui a prévalu durant la semaine dernière, la petite piste du centre Guy Desmarais n’a pas été trop affectée, même si par endroits, cela laissait à désirer. Si pour certains entraîneurs, c’était business as usual, d’autres ont voulu jouer la carte de la prudence en évitant de faire leurs chevaux travailler vite. Ce sont les entraînements Narang et Merven qui ont envoyé le plus grand nombre de chevaux en piste, soit 14 pour chacun.
Chez le premier, Logan a été maintenu dans un esprit de compétition. À la faveur d’un engagement ciblé, on le voit capable de remettre ça. Fort Ozark a paru dans de meilleures dispositions. Grand cadre, sa dernière course, qui intervenait après une absence de trois mois, l’a définitivement booster. Le récent vainqueur Magic Jay s’est présenté dans une forme éblouissante. Il n’a gardé aucune séquelle de sa dernière course. Fidèle à son habitude Our Jet était on his toes alors que le jeune Son Of Sardar débordait d’énergie à son retour aux écuries.
Fortissimo récalcitrant
A l’entraînement Merven, Bridegroom Bertie et Gold Medalist ont travaillé en binôme, les deux laissant une belle impression. Nation Builder a été l’auteur d’une superbe prestation sous la conduite de Vinod Rossick. Ce coursier a encore progressé après sa dernière course et aura encore des arguments à faire valoir à sa prochaine sortie. Criss Cross Man, dont la dernière course doit être mise aux oubliettes, est toujours dans une belle forme. Il mérite d’être repris. La première sortie de Beat The Retreat lui a été bénéfique. Il est à suivre de près. Pour sa part, Fortissimo a carrément refusé de se mettre au travail, restant figé sur la piste, comme ce fut le cas à Port Louis il y a peu. Il a fallu l’aide de Sachin Chowa qui pilotait Political Power pour le faire avancer.
Preetam Daby est, avec Ricky Maingard, de loin les entraîneurs les plus pointilleux du turf mauricien. Ce n’est certainement pas Bhavish Gooljar, que Daby a pris sous son aile, qui nous dira le contraire. Non satisfait que le jeune apprenti n’aie pas suivi ses instructions alors qu’il était en selle sur Ocean Drive South, l’entraîneur, qui compte lui-même une trentaine d’années comme jockey, n’a pas hésité à le recadrer. Après une première sortie laborieuse, Rogue Runner est revenu à Floréal pour la récupération. Greatfiveeight s’est montré quelque peu récalcitrant lors de son travail, butant en quelques occasions. Answeringenesis observe actuellement une mise au vert au centre et ne sera vu en compétition qu’après le break.
Var’s Dream, de l’entraînement Amardeep Sewdyal, a été maintenu dans une belle forme. C’est un coursier qui monte en puissance et qui devrait encore faire parler de lui, ne serait-ce qu’une fois d’ici la fin du présent exercice. Le programme de son compagnon d’entraînement Dancer a été quelque peu perturbé en raison de pépins de santé. Il semble rétabli. Harry’s Silver a paru en progrès. Il s’est mieux comporté lors de son travail sous la selle de Laqdar Ramoly.
Jean-Michel Henry est arrivé très tôt au centre. Le jeune entraîneur a pu constater de visu les belles dispositions de son champion Ernie qui n’a, à première vue, pas souffert de sa dernière course. Il a ensuite suivi avec attention la prestation de Street Boy, un maiden qui est appelé à s’épanouir à Maurice et qu’il semble tenir en estime. Sachin Chowa a été sollicité pour faire travailler Elysian Park qui n’a pas été bousculé, étant un coursier à la santé fragile.
Une santé fragile, c’est aussi le quotidien de Paladin en ce moment. Ce pensionnaire de l’entraînement Gujadhur a repris le travail après avoir saigné lors de la 17e journée mais force est d’admettre que cela  a eu raison de lui puisqu’il nous a paru loin de sa meilleure forme. En revanche Cape Horn respire la santé. Il a bénéficié d’un petit break à l’issue de sa dernière course. Il devrait reprendre du service incessamment. À suivre également Caracal, sévèrement gêné à sa dernière sortie et qui a travaillé avec une certaine aisance sous la selle de Nareez Emamdee.