Al Mariachi (Trump Card), même piloté avec un demi-kilo de plus par Sunil Bussunt, a tenu bon cette fois, après deux tentatives infructueuses. Samedi, il a relégué Seventh Plain (Daniel Stackhouse, au fond, à l’extérieur) et Var’s Dream (Brandon Louis) aux accessits

Al Mariachi a tenu bon. Aucun adversaire n’a pu le reprendre. Ce cheval est appelé à faire parler de lui à l’avenir, surtout quand il pourra hériter d’une meilleure ligne. Du coup, vu que Sunil Bussunt l’a piloté avec un demi-kilo de plus, il obtient sa qualifi cation pour The SAA Cargo Princess Margaret Cup qui, malheureusement pour lui, se disputera à poids d’âge. Il se peut que son entraîneur hésite à l’aligner et préfère attendre la saison prochaine, quand le cheval aura mûri. Alain Perdrau avait fait usage de son joker pour aligner Al Mariachi et il a sans doute été refroidi par sa 10e ligne au départ. On se souvient que lors de sa dernière tentative qui avait coûté une suspension à Kersley Ramsamy, l’entraîneur avait déclaré lors de l’enquête que la cravache avait commis l’erreur de poser les mains aux 1200m, au lieu de continuer à diriger son cheval vers la tête de la course. Il avait même ajouté que la course était perdue à cet instant et que la suite de l’épreuve n’était d’aucune importance.

On peut maintenant mieux jauger comment il avait jugé cette performance. Comme quoi, la sanction infl igée à Kersley Ramsamy était trop sévère et c’était son manque d’expérience qui avait joué contre lui. Cette course a aussi permis à l’entourage d’Al Mariachi de mieux préparer l’engagement de samedi dernier, même si la ligne au départ constituait un handicap. Aussi, il ne faut pas oublier que terminer à un peu plus de 7L de Var’s Dream à sa dernière sortie pouvait être considérée comme un très bonne performance, surtout après avoir tiré pendant une grande partie du parcours. Tout espoir résidait sur le fait que le cheval se montrerait plus relaxe quand il se retrouverait seul en tête.

Var’s Dream n’a pas vraiment insisté pour courir en tête. Victory Team a, lui, tenté, mais a été dépassé par les événements, même si on peut penser qu’il aurait pu faire encore travailler Al Mariachi avant de céder le commandement. Mais jusqu’où vu que Sunil Bussunt avait montré que son intention était de courir en tête. Si certains sont d’avis que rien n’a été tenté au début de la descente, il faut préciser que la section de la course entre le Tombeau Malartic et les 800m a été bouclée en 10”65. Al Mariachi s’est même montré ardent dans la descente, mais Sunil Bussunt a pu le reprendre quelque peu et cela est confi rmé par les temps fractionnés (11”32 entre les 800 et les 400m). On cherchait alors où se trouvaient plus particulièrement Dance On Air et Ideal Secret. Ce dernier était toujours parmi les derniers et sa tâche 21e journée s’annonçait compliquée.

Dance On Air le précédait et pouvait espérer revenir sur le mener. Lee’s Star était mieux loti, tout comme Var’s Dream et Seventh Plain. Contrairement à sa dernière sortie, Ideal Secret n’a pas continué sa route à l’extérieur, après avoir été déboîté — les ordres stricts de l’entraîneur sans nul doute. Var’s Dream a fait de son mieux en ligne droite, mais il a eu tendance à verser à l’extérieur. Ce changement de ligne a sûrement coûté la victoire à Seventh Plain, le malheureux de l’épreuve, qui a été forcé vers l’extérieur. Daniel Stackhouse a même dû passer sa cravache à main gauche, étant dans l’incapacité de s’en servir à main droite, gêné par Var’s Dream.

Ideal Secret a bien accéléré, mais le retard concédé était trop grand et il a échoué à un plus d’une longueur et demie, ce qui fait qu’il n’est pas qualifi é pour les épreuves de groupe en cette fi n de saison. Des autres engagés, on dira que Victory Team a fait ce qu’il a pu. On note qu’il a néanmoins progressé sur sa course de rentrée. Overshadow, lui, pourrait être mieux servi par une distance rallongée. Dance On Air a montré ses limites et devra beaucoup progresser pour espérer remplacer un certain Beat The Retreat. Le nouveau Stonehenge possède une marge de progrès, surtout si on tient compte qu’il n’arborait pas une belle robe. Lee’s Star a des excuses, il est retourné avec une boiterie, alors qu’il était bien placé durant la course. Turbulent Air a aussi connu des ennuis.