C’est quasi définitif. Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, s’apprête à présenter, mardi, à la reprise des travaux de l’Assemblée nationale, une motion pour l’élection du vice-président de la république en succession à Monique Ohsan-Bellepeau. Le candidat ne devrait être nul autre que Baramasivum Pillay Vyapoory, aussi connu sous le nom de Barlen Vyapoory, qui coiffera le candidat battu de Lalyans Lepep à Rivière-des-Anguilles/Souillac (n° 13), Menon Murday. Le vice-président désigné occupe actuellement les fonctions de haut-commissaire mauricien en Afrique du Sud.
Avec cette motion, le gouvernement de Lalyans Lepep tentera de régler un différend au sein du parti car à la fin de l’année dernière, l’ancienne juge Vidya Narayen s’est tout simplement désistée suite à des remous autour de son éventuelle nomination à la vice-présidence de la République, privant le pays d’une première dans le monde, soit deux Mauriciennes à la présidence et à la vice-présidence. A la toute dernière minute, sir Anerood avait dû abandonner son projet de motion à cet effet.
Barlen Vyapoory est considéré comme un « pur produit du MSM ». Il avait été candidat du MSM dans la circonscription de Grand-Baie/Poudre d’Or (N° 6) dans les moments les plus difficiles pour le parti du Sun Trust, soit les élections générales de décembre 1995, avec « enn bate bef » pour le MSM. Il devait également être candidat de l’alliance MSM/MMM dans le Ward I de Quatre-Bornes aux élections municipales d’octobre 2005, soit au lendemain de la défaite de cette même alliance aux élections générales du 3 juillet 2005.
Toujours pour la séance de mardi prochain, le Leader of the House, qui fêtera ce jour-là son anniversaire, présentera une autre motion en vue de concrétiser le projet de Live Broadcasting of Debates at the National Assembly. L’objectif est d’assurer les premières retransmissions à partir du mois d’août prochain. Mais en préambule, le House Committee de l’Assemblée nationale, sous la présidence de Madam The Speaker, Maya Hanoomanjee, et comprenant des parlementaires de la majorité et de l’opposition, en vue de revoir les Standing Orders de l’Assemblée nationale pour tenir en ligne de compte les nouvelles réalités des débats parlementaires en direct à la télévision. La motion du Premier ministre prévoit également la mise sur pied d’un Broadcasting Committee, avec une Chairperson et huit membres en vue d’agir en tant que chien de garde pour les émissions de télévision « Live From the National Assembly…