Après Susheela Raman et Earth, Wind and Fire Experience en 2012 et Moriarty au début de l’année, l’agence Immedia poursuit sur sa lancée de promouvoir « des artistes de qualité » du monde entier. Cette fois, c’est au tour du groupe de reggae américain, Groundation, de venir se produire chez nous. Les neuf membres, accompagnés de leur équipe technique, seront à Maurice le jeudi 6 juin et livreront leur unique prestation le vendredi 7 à 20 heures au Centre Swami Vivekananda à Pailles.
« Assister à un concert de Groundation est effectivement une expérience qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie », estiment Rama et Gavin Poonoosamy de l’agence Immedia. L’organisateur de l’événement ne cache pas son « excitation couplée au sentiment d’honneur d’accueillir un groupe de cette pointure chez nous ».
La venue d’un groupe de l’envergure de Groundation à Maurice est effectivement « un événement ». Il convient de savoir que sur la scène musicale, de manière générale et plus précisément dans le giron des sons urbains allant du reggae au hip-hop en passant par le roots, Groundation est perçu comme LA référence en la matière.
Comme l’a relevé Gavin Poonoosamy, lors d’une rencontre avec la presse, « Groundation a créé et consolidé les bases d’une identité et de renouveau qui fait que, qu’ils soient des die hards des symboles comme Marley ou Tosh ou de purs mélomanes, chacun puise dans la musique du groupe son inspiration et son plaisir. »
Groundation a été formé en 1998 par les Américains Harrison Stafford (guitariste et chanteur), Marcus Urani (claviers, mélodica) et Ryan Newman (basse). Les trois piliers du groupe se sont rencontrés à l’Université de Sonoma en Californie alors qu’ils y étudiaient le jazz. Depuis, la formation n’a pas cessé d’évoluer. Ses deux choristes, Kim Pommell et Jhamiela Smith, sont Jamaïcaines et les seules à ne pas être Américaines au sein du combo.
Groundation, c’est neuf artistes, comprenant les deux choristes, sur scène. « Ils seront aussi accompagnés de leur équipe technique, qui comprend six personnes, dont le tour manager, l’ingénieur son et le régisseur plateau », a indiqué Rama Poonoosamy. L’organisateur souligne « l’importance accordée au professionnalisme sur toute la gestion de faire venir le groupe à Maurice, l’organisation de l’événement et tout ce qui tourne autour. C’est très important d’avoir cette priorité quand on propose un tel événement car il y va de notre réputation ! » Et d’interpeller d’autres entreprises engagées dans l’événementiel sur la question « de ne pas s’enfermer dans l’organisation de spectacles ou de concerts de certains horizons spécifiquement. Ne pas se cantonner à seulement l’Inde, l’Afrique ou l’Europe… Nous avons le devoir, à Maurice, d’offrir de la qualité à tous les Mauriciens et de tous les horizons. Il faut encourager et cultiver cela ».
Groundation arrive à Maurice après « une vingtaine de dates dans le cadre d’une grande tournée européenne », a aussi indiqué Rama Poonoosamy. Durant ce mois de mai, le groupe sera en concert dans plusieurs villes européennes, dont Dortmund, Lisbonne, Amsterdam, Barcelone, Strasbourg, Madrid et Rennes. Avant de venir à Maurice, il jouera au Bataclan à Paris. Et après l’escale mauricienne, il mettra le cap sur à La Réunion où se déroule le festival Sakifo début mai.