Wang Mingqing et son épouse Liu Chengying ont perdu leur fille, Qifeng, lorsqu’elle avait 3 ans. Le couple chinois qui n’a jamais perdu l’espoir de retrouver son enfant un jour, l’a revue ce mardi, vingt-quatre ans après sa disparition inexpliquée, rapporte The Independent.

En 1994, à l’époque de la disparition de Qifeng, Wang Mingqing et sa femme vendaient des fruits au bord de la route au sud-ouest de la Chine. Le père était allé faire changer de la monnaie, à son retour, la petite fille était introuvable. Pendant des années, le couple a cherché l’enfant sans relâche. Postant des annonces, lançant des appels à témoin, ils n’ont jamais baissé les bras, convaincus qu’ils finiraient par la retrouver.

Une heureuse rencontre

Il y a trois ans, le père décide de se reconvertir en chauffeur de taxi. Il met son activité au profit des recherches de sa fille. Sur son véhicule, il colle des pancartes et distribue des avis de recherche aux passagers. Ses efforts portent leurs fruits lorsqu’il croise le chemin d’un dessinateur de la police touché par son histoire. Le policier réalise un croquis de sa fille à partir d’une photo de son enfance. Le portrait supposé représenter Qifeng avec 24 années de plus est, lui aussi, distribué. Il tombe entre les mains d’une certaine Kang Ying, la jeune femme est bouleversée en découvrant que le croquis lui ressemble étrangement.

Après avoir contacté Wang Mingqing, elle se découvre de nombreuses similitudes avec l’enfant perdue il y a plus de vingt ans. Notamment, une cicatrice sur le front et une tendance à être nauséeuse après avoir pleuré. Un test ADN confirme que Kang Ying est bien la fille de Wang et sa femme. La jeune Chinoise raconte alors qu’elle a été élevée par un couple dans une petite ville. Ses parents adoptifs lui ont dit l’avoir recueillie au bord de la route de Chengdu. Elle vit actuellement au nord-est de la Chine, à des milliers de kilomètres de ses parents biologiques, dans la province de Jilin, avec son mari et ses enfants.

La famille a de nouveau été réunie à l’aéroport de Chengdu en présence de la presse locale.

Source:www.20minutes.fr/