La députée Danielle Selvon a été interrogée ce matin par la CID Port-Louis Sud suite à ses propos tenus le mercredi 20 avril dernier au Renganaden Seeneevassen Building alors qu’elle s’adressait aux marchands ambulants, qui s’y étaient rassemblés. Aucune charge provisoire n’a été retenue contre elle. Cette dernière a réservé son droit au silence.
C’est aux  alentours de 10h45 qu’elle est arrivée aux Casernes centrales en compagnie d’un panel d’avocats, dirigés par Me Rama Valayden, et des membres de sa famille. L’interrogatoire, mené par le Detective Inspector Poorecelan, a débuté vers 11h20 pour prendre fin peu après 13 h. La police l’accuse d’avoir enfreint l’article 284 du Criminal Code ayant trait à « inciting desobedience or resistance to law ». Durant son interrogatoire, Danielle Selvon, avocate de surcroît, a fait savoir son droit au silence et, à la fin de cet exercice, son représentant légal, Me Rama Valayden, a introduit une requête au commissaire de police Mario Nobin pour que son dossier complet soit d’abord référé au Directeur des poursuites publiques (DPP) avant que toute charge provisoire ne soit logée contre sa cliente.
Dans une déclaration à la presse à la fin de l’interrogatoire, Me Rama Valayden a affirmé que sa cliente était innocente. : « Je crois fermement qu’il n’y a aucun délit en droit contre Danielle Selvon », a affirmé Me Rama Valayden. Et d’indiquer que le « combat mené par la députée indépendante » est « un combat juste, avec des propositions humaines émises par ma cliente ».
Par ailleurs, suite à la lettre envoyée par Me Rama Valayden hier pour solliciter une rencontre avec le ministre des Collectivités locales Anwar Husnoo, ce dernier a accepté la requête des dirigeants du Front commun des marchands ambulants. La réunion était fixée pour 16h à son bureau, au Renganaden Seeneevassen Building. « L’objectif de cette rencontre est d’écouter les doléances des colporteurs et de voir comment nous pouvons améliorer certaines facilités. Il n’est pas question que les marchands ambulants retournent dans la rue », indique une source au ministère. Hyder Raman, président du front commun, présent aux Casernes centrales ce matin pour soutenir la députée Selvon, a confirmé qu’il se rendrait à cette réunion.