Les célébrations marquant le 50e anniversaire de l’indépendance de Maurice se poursuivent. Après un spectacle à Mahébourg la semaine dernière, les membres de l’Air Warrior Drill Team et de l’Helicopter Display and Air Show de l’Indian Air Force ont assuré un spectacle à Mon-Choisy. Petits et grands, venus de différentes régions de l’île, ont ainsi été captivés pendant une heure par les différents shows.

Des Mauriciens et des touristes curieux ont répondu présents hier après-midi à la fête organisée par le ministère des Arts et de la Culture sur le terrain de football de Mon-Choisy. Debout autour de barrières installées par les forces de l’ordre, ils ont pu assister aux démonstrations de l’Air Warrior Drill Team. Avant de commencer leur show, une vingtaine de soldats de l’Air Warrior Drill ont effectué une répétition sous le regard de leurs supérieurs. « Lorsque nous recrutons quelqu’un, il reçoit un entraînement de six mois avant de participer à un show. Une fois qu’il est prêt, il peut y participer avec un préavis d’un jour », soutient l’officier Anuj Bharadwaj. Selon lui, le but de l’Air Warrior Drill Team est d’effectuer des performances à n’importe quel endroit où elle est appelée par le quartier général.

Les officiers sont généralement âgés de 20 à 23 ans. Si leur travail est principalement axé sur le show, ils ont aussi d’autres rôles secondaires dans les bureaux où ils sont affectés.

Anuj Bharadwaj fait ressortir que les officiers qui sont appelés à Delhi pour une certaine période doivent « essentiellement se concentrer sur les spectacles ». Ces officiers, poursuit-il, voyagent non seulement à travers l’Inde mais aussi dans le monde entier. Evoquant l’entraînement de ces jeunes, il affirme qu’il est « primordial » d’être « en tout temps au top niveau », avant de poursuivre : « Lorsque l’officier revient au travail après quelques jours passés chez lui, la mise à jour prend environ trois jours ». Par ailleurs, chaque officier doit savoir contrôler parfaitement son arme, en l’occurrence un fusil pesant pas moins de 5,5 kg. À noter que l’équipe indienne quitte Maurice ce mardi pour rentrer dans la Grande péninsule.

La fête, à Mon-Choisy, a par ailleurs permis de mettre une fois encore l’accent sur le brassage culturel local. Ainsi, elle a été ponctuée par la performance du chanteur en bhojpuri Kishore Khimia et ses danseuses. L’Attila Cultural Group, lui, a assuré une danse du dragon alors que le Steel Band Group a interprété des chansons locales. Enfin, les Mauritius Police Bag Pipers ont joué quelques titres connus.