Au cours de la semaine écoulée, l’Ecole du Nord a démarré une série d’activités s’échelonnant sur une période d’une année en vue de marquer les 40 ans de cette institution scolaire intégrée au réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger. L’une des particularités de l’Ecole du Nord est que cette institution a développé un pôle d’excellence sur le bilinguisme français-anglais et plus généralement sur l’apprentissage des langues. Ce facteur est reconnu mais les responsables ne comptent pas en rester là en terme d’innovations. Ainsi à partir de l’année prochaine, l’Ecole du Nord sera dotée d’une ferme photovoltaïque pour consolider sa réputation d’Eco-Ecole, label qui a été validé depuis ces six dernières années.
Les manifestations prévues ont pour objectif de souligner d’abord l’appartenance des élèves à leur institution. De ce fait, suite à un concours de macarons, la proposition de Zara Payen, étudiante au collège, a été primée. De ce fait, ce logo sera utilisé tout au long de l’année sur plusieurs supports, dont des T-shirts offerts par l’Association des Parents d’Elèves pour la journée des 40 ans, mercredi dernier, tous les communiqués de l’école, dans le Year Book, entre autres.
Les élèves ont également composé leur chanson pour les 40 ans, soit  The Cup Song, interprétée lors du cocktail officiel des 40 ans et un  clip réalisé avec la participation de tous les élèves de l’école sous la direction de David Constantin. A partir du mois prochain, le comité des 40 ans compte organiser un événement par mois jusqu’à la clôture de l’année en juin prochain.
Label « Eco-Ecole »
Au-delà du programme académique, l’Ecole du Nord se distingue par son label « Eco-Ecole » qui amorce un nouveau tournant avec projet novateur. A partir de l’année prochaine, une ferme photovoltaïque sera opérationnelle dans l’enceinte de l’école pour assurer l’autonomie des besoins énergétiques de l’institution et aussi pour fournir le surplus au réseau national du Central Electricity Board au prix de  Rs 3.50 le kwh avec l’amortissement réalisé  sur six ans au lieu de dix ans.
Avec la réalisation de ce projet, le Carbon Footprint de l’Ecole du Nord sera réduite de 51 tonnes. Cette initiative permettra à l’école de réaliser d’autres projets écologiques, tels que le captage des eaux de pluies et le recyclage de l’eau pour une réutilisation interne. Le financement de  l’ordre de Rs 3 millions sera assuré par l’école et les parents d’élèves.
Cette ferme photovoltaïque viendra se greffer sur d’autres initiatives, dont  le compostage des déchets organiques dans l’enceinte de l’école ainsi que celui des déchets de nourriture de la cantine et des enfants, le ramassage des bouchons en plastique recyclables vendus à un entreprise spécialisée et ces fonds sont reversés à une ONG qui s’occupent d’une école pour enfants ayant des besoins de soins spécialisés.
Le développement de l’enfant demeure au coeur des préoccupations
Qui dit école, dit également performance académique des élèves. A ce titre, Catherine Daurox, chef d’établissement, ne manque pas de rappeler que le développement de l’enfant demeure au coeur des préoccupations. « 40 ans d’existence ont forgé 40 ans d’expérience au service des élèves. Outre une politique ambitieuse en faveur des langues, le projet d’établissement prévoit une approche individualisée de la réussite des élèves et  une ouverture de l’Ecole sur son environnement. La réussite des élèves passe par une prise en compte de chacun et de son parcours singulier. L’innovation pédagogique est l’un des moteurs de cette réussite puisqu’elle agit sur la motivation des élèves » souligne-t-elle.
Par ailleurs, l’enseignement de l’anglais est renforcé à tous les niveaux : en maternelle avec un enseignement bilingue à parité horaire, en élémentaire avec un enseignement renforcé de l’anglais et en anglais d’au moins 6h/semaine et au collège : des groupes de compétences en langue, un horaire renforcé et des enseignements en anglais dans toutes les disciplines.
A l’occasion de ces 40 ans, Thierry Vallet, président de l’Association de l’Ecole du Nord, a tenu à rendre un vibrant hommage à ceux, qui ont poussé à la concrétisation de ce projet pédagogique même si à l’époque ce n’était pas si évident. « C’est probablement un esprit pionnier qui eut l’idée de transformer l`ancien hôpital de Labourdonnais en établissement scolaire, réunir les fonds nécessaires, trouver les ressources humaines pour diriger l’établissement, réunir les moyens d’obtenir une homologation de l’Etat français », soutient-il.?« L’Ecole du Nord a toujours su s’associer pour grandir, et le partenariat avec l’Ecole du Centre pour créer le Lycée des Mascareignes en est un bel exemple. Un pôle qui fait près de 3 000 élèves, avec plus de 1 200 inscrits à l’Ecole du Nord et 500 au Lycée des Mascareignes. Les 3 comités de gestion,  travaillons un nouveau projet commun pour que l’infrastructure informatique soit au service des projets pédagogiques, et qui verront le jour avec l’Ecole du Numérique », ajoute le président de l’Association de l’Ecole du Nord.