La prochaine séance d’interrogatoire à l’ICAC de Ken Poonoosamy, lundi, risque d’être encore plus éprouvante au sujet des permis et autorisations octroyés par le Board of Investment Consensus sur le rôle de l’ancien secrétaire de la présidence de la République : « Dass ti pe donn lord pou fer bann demars airport pou Sobrinho » L’enquête de l’Independent…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In