Presque 300 000 vues sur YouTube en trois mois ! Tourne Vanessa signé Master Topher a le vent en poupe. Un succès que ce chanteur et compositeur de 27 ans n’aurait jamais imaginé. Bien décidé à confirmer sa légitimité auprès du public mauricien, il prépare un album qui devrait atterrir dans les bacs d’ici la fin de l’année. Très ambitieux, il vise aussi une reconnaissance internationale. Rencontre !

En septembre dernier, Scope s’entretenait avec Master Topher dans le cadre de la sortie de son morceau Madame Stop. L’habitant de Camp Levieux s’épanchait déjà sur ses ambitions de sortir du lot, considérant avoir le talent et les capacités pour se distinguer. Un an après, il semblerait que sa hargne aura payé. Suite à la mise en ligne de Tourne Vanessa qui fait se déhancher petits et grands amateurs du genre, il jouit depuis trois mois d’une belle notoriété.

Cocktail mortel

Aujourd’hui, en ce qui concerne le succès, “Li ladan”. Les paroles de Tourne Vanessa résonnent comme sa propre réalité. “Mariaz li ladan, fancy fair li ladan, premye kominion li ladan, fiansay li ladan, laniverser li ladan”. Sans oublier toutes les soirées, showcase et concerts où il se voit subitement invité. “En trois mois, ma vie a changé. Je n’aurais jamais cru que cette chanson ferait autant de buzz. C’est partagé en boucle sur Facebook, WhatsApp et d’autres plateformes numériques”. Ce refrain accrocheur tourne en boucle dans la tête de beaucoup. Ce ne sont pas des paroles vécues mais qui découle de son inspiration. “Beaucoup me font la remarque que Tourne Vanessa a un double sens” et son interprète n’est pas encore près de lever le voile sur ce mystère. Perché sur un beat dancehall des plus entraînant, le refrain fait tout autant tourner la tête. Des élans de “cocktail mortel”, “oui c’est ta copine, oui c’est ma copine”, qui bascule sur du “tourne Vanessa, tourne tourne Vanessa, roule en place, roule en place” et d’autres “Playtune playtune” semblent accrocher un public friand de musique festive.

“Nous ne pouvons plaire à tout le monde”

Si Tourne Vanessa et d’autres de ses morceaux comme Bonbon Baton utilisent quelques délires humoristiques, il faut aussi souligner que Master Topher est un artiste moderne qui explore différentes facettes de la musique, y compris en mélangeant les styles. Son répertoire comprend certes des tunes destinés à mettre le feu dans le public, mais aussi “des morceaux qui véhiculent des paroles plus réfléchies”. Il nomme par exemple sa chanson d’amour Ar twa monn amour ou sa reprise de Allo. S’exprimant sur les détracteurs qui trouvent que certaines chansons très cotées en ce moment sont sans aucun intérêt au niveau des messages qu’ils véhiculent, Master Topher fait ressortir que “le monde de la musique évolue. Les sons qui font le buzz à l’extérieur sont simples et parlent rapidement aux gens”. De plus, dit-il, “nous n’avons pas les mêmes goûts et nous ne pouvons plaire à tout le monde”.

Viser plus haut

Cinq ans plus tôt, délaissant le foot au profit de la musique, Master Topher prenait naissance, nous explique celui qui tient à garder l’anonymat complet sur son véritable nom auprès de ses fans. “Avec un pote de Camp Levieux, nous nous sommes lancés en s’essayant sur quelques chansons pour le fun”. Il s’équipe du matériel de musique nécessaire pour pouvoir enregistrer ses propres sons. Après avoir posté en ligne quelques chansons, “nous avons été encouragés de toutes parts à continuer sur cette bonne lancée”. Master Topher fera aussi plusieurs solos qui se font remarquer, notamment Samboka ou encore sa reprise de Allo (cover de la chanson d’Adèle). Pourtant, le jeune homme a souvent reproché au monde musical mauricien de se complaire dans un cercle fermé avec “toujours les mêmes artistes mis en avant”. Envoyés aux stations de radio, ses singles n’ont quasiment jamais été diffusés.

Aujourd’hui, son succès est un peu comme une petite victoire sur ce système… “Il faut soutenir les artistes locaux car un jour si nous arrivons à apporter le combat à un plus haut niveau, c’est le pays tout entier qui en sortira gagnant. Quand un artiste est reconnu, c’est tous les Mauriciens qui sont valorisés”.

L’artiste, qui se dit “polyvalent”, se concentre beaucoup plus sur le dancehall aujourd’hui, voyant l’engouement que cela suscite auprès du public. Master Topher a un “album varié en préparation”, avec bien entendu du dancehall, du séga et du rap français. Beaucoup de titres en featuring avec son cousin Commagain. Sans oublier le titre Tourne Vanessa qui s’accrochera naturellement à l’opus avec en prime son vidéo clip. Véritable cocktail mortel !

Le succès est loin de lui faire tourner la tête. Master Topher sait exactement ce qu’il veut et où il veut aller. “Je compte me battre pour être en mesure de percer au niveau international. J’ai des titres en français, kreol réunionnais et autres singles qui vont sortir prochainement. On n’a pas fini d’entendre parler de moi”.