La vie des jockeys et apprentis mauriciens n’est certainement pas un long fleuve tranquille. Même dans une situation pour le moins favorable cette saison — les écuries ont engagé très peu de cravaches étrangères — ce n’est pas pour autant qu’ils  tirent profit de cette situation. En effet, sur 107 sorties les 16 jockeys et apprentis mauriciens qui ont débuté la saison après trois journées n’ont ramené au paddock que 9 victoires, dont un doublé de Rye Joorawon et un doublé de Niven Marday sur le pensionnaire de l’écurie Rameshwar Gujadhur, Ashanti Gold. Ce cheval occupe du reste la tête du classement des chevaux avec des gains de l’ordre Rs 360 000.
Les années passent et se ressemblent pour les jockeys et apprentis mauriciens. Pourtant, la situation de quelques jockeys a bien changé depuis le début de la saison puisque cinq d’entre eux sont des titulaires au sein de leur écurie. Nommément Yashin Emamdee chez Randheer Pertaub, Jeanot Bardottier sous les couleurs de la plus vieille écurie du Turf, Gujadhur, Rye Joorawon qui a trouvé chaussure à son pied chez l’écurie Perdrau, Dinesh Sooful chez Shirish Narang et Akash Aucharuz attaché à l’écurie Rameshwar Gujadhur.
Dans ce lot, outre Niven Marday avec deux victoires, il n’y a que le champion mauricien de l’année dernière, Rye Joorawon qui pu tirer son épingle du jeu à ce jour avec deux réussites, obtenues respectivement lors de la 1ère journée sur Barney Bernato et sur How Many To Won lors du 2e acte. Il faut toutefois souligner que Jeanot Bardottier n’a pris ses fonctions que samedi dernier.
Deux des neuf victoires des «local boys» ont été obtenues dans des courses réservées exclusivement aux jockeys mauriciens. Notamment lors de la première et de la deuxième journée.  Autant dire que même s’il sont nombreux ce n’est pas une condition pour que nos compatriotes dominent la compétition. Car le classement des jockeys est outrageusement occupé par les jockeys étrangers, tandis que le trio mauricien, Rye Joorawon – Niven Mardey – Yashin Emamdee, ne se retrouve qu’aux la 5e, 6e et 7e places respectivement.
La partie n’est donc pas encore gagnée pour les jockeys et apprentis mauriciens. Certes, nous ne sommes qu’au début de la saison et le chemin est encore long. Mais rien n’est dit que la situation ira en s’améliorant pour nos compatriotes. L’expérience du passé a démontré que bien souvent ces derniers n’arrivent pas à accéder à une marche du podium.
Gageons toutefois qu’ils sauront se ressaisir, maintenant que cinq d’entre eux sont attachés de façon permanente à une écurie.